Il est frais notre poisson calendrier de l'avent ! Venez vous y inscrire !

Partagez | 

 Marché de Noël sous pluie [Bo]

MessageSujet : Marché de Noël sous pluie [Bo]   Lun 3 Déc - 0:14
avatar
Ebbe Bartolotti
posts : 955
points : 665
feat : Barbara Palvin
crédits : Ava : cranberries / sign : anesidora
Âge : 18
logement : #602, Homewrecker


Marché de Noël sous pluieDécembre - 18h47 - @Bo Burns


La mort est une chose curieuse. On ne sait pas ce que l’on pleurs exactement. Est-ce que nous sommes profondément triste de perdre cette personne à tout jamais ? Ou alors, sommes-nous désemparés face à la solitude qui nous étreint, et qui est impossible à combler tant l’être était unique, et irremplaçable ? Ou plutôt, faisions-nous le deuil d’une mémoire perdue, celle qui était là pour compléter la nôtre ou pour la raviver ou pour la maintenir en vie ?

Et puis, la mort état curieuse également par sa brutalité mais, à bien réfléchir, cela n’était pas étonnant. Venir à la vie était synonyme de souffrance pour autrui – notre génitrice, en l’occurrence – alors pourquoi la mort ne le serait-il pas ? Toujours est-il que lorsque nous nous lions à l’autre, nous oublions cette souffrance et cette brutalité. Nous pensons naïvement l’éternité acquise. Sauf que la mort nous rappelle notre mortalité en nous arrachant l’autre.

On pourrait dire qu’aussitôt, notre esprit est conscient de la chose. Nullement. Nous prenons un temps considérable à comprendre que notre tiroir de souvenirs avec cette personne ne sera plus ouvert pour être rempli, que l’encre ne sera pas rafraîchir au détour d’une conversation autour d’un café. Qu’un beau jour, ce tiroir allait définitivement se refermer. Ce n’est qu’à cet instant qu’on se rend compte de l’horreur de la mort.

Alors, je repose la question : pourquoi pleurons-nous, quand la personne meurt et même après ? Et si nous ne pleurons pas, que cela signifie-t-il ? Est-ce que cela voulait dire que je suis un monstre, sans aucun cœur ? Car je n’arrivais pas à la pleurer. Car je me refusais de voir la réalité. Pourtant, mes pas me le rappellent constamment, en me guidant tout naturellement vers les lieux où un ou plusieurs souvenirs étaient inscrits et lesquels je foulais aujourd’hui seule.

Son rire, sa chaleur, sa lumière, tous ces éléments manquaient.

Mon téléphone sonne. Une fois. Deux fois. Trois fois. Quatre fois. Je me décide à raccrocher. Je reconnaissais la voix. Elle m’invitait à faire un tour au marché de Noël, à s’engraisser, à s’enivrer de vin et de bonne humeur. Je dis « oui » mais sans vraiment m’entendre. Ce n’était pas la première fois. Un mois où je n’étais que l’ombre de moi-même, à suivre le courant, à ne plus me questionner.

Je fais demi-tour et me dirige vers le marché de Noël. J’entendais les rires, croyant même l’entendre un moment – mais l’espoir ne dura qu’une courte seconde, avant de me rendre compte que ce n’était qu’une touriste de passage –. De bonnes odeurs effleurèrent mes narines, me rappelant subitement que j’avais faim, que mon estomac criait famine. Une famine volontaire : elle me rappelait à la réalité, et m’aidait à penser à autre chose un court instant. Ce n’était pas sain, mais je m’en fichais. Ce n’était pas normal, mais qui pouvait bien être là pour vérifier mon alimentation – maman n’était pas là, papa travaillait à des heures décalées et ma petite sœur croyait à mes petits mensonges.

J’allais manger aujourd’hui. Je devais. Je sentais bien avoir dépassé une limite que je n’aurais pas due. Mais je peux attendre encore un tout petit peu. Ce n’est pas poli de manger avant les autres.





† And I need a friend, oh, I need a friend
To make me happy, not stand there on my own Wonderful Life
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t475-ebbe-bartolotti-barbara-pa
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Utilisation des radars sous la pluie
» Vélo sous la pluie
» Pas de régulateur de vitesse sous la pluie.
» "Douche à l'eau de pluie"
» récupérer l'eau de pluie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BETON ARME :: LA VIE, LA VRAIE :: Le Bronx-
Sauter vers: