Partagez

 #601 Boy you better run for your life! feat. Judy

MessageSujet : #601 Boy you better run for your life! feat. Judy   #601 Boy you better run for your life! feat. Judy EmptySam 8 Déc - 20:44
avatar
Invité
Invité

#601 Boy you better run for your life! feat. Judy Empty
Cette journée ne promettait pas d’être des plus passionnantes. Je n’avais pas de contrat, ni cette après-midi, ni ce soir. Je comptais en profiter pour me reposer. Je n’avais pas forcément besoin de me reposer de grand chose, mais j’aimais bien, parfois, ne rien faire. Cependant, c’était vraiment à défaut d’avoir mieux. Parce que je n’aimais pas me perdre dans mes pensées trop longtemps, c’était étrange et j’en venais à imaginer ce que ma vie aurait pu être si je n’étais pas là et… Ouais, j’aimais pas ça.

Apparemment, en plus, je n’allais pas pouvoir passer ma journée allongé sur mon lit à fixer le plafond du regard, car maman bossait, elle allait avoir besoin de l’appart’. Il était pas question que je reste dans le coin quoi. Pff, encore une soirée à passer dans le couloir, génial. J’étais déjà en train de me faire mentalement la liste des voisins chez qui je pourrais aller frapper et en faisant un tour dans la cuisine, j’eus une pensée pour Judy. Un sourire aux lèvres, j’attrapais tout ce qui traînais dans les placards, dans le frigo avant de quitter l’appartement pour me rendre chez mon voisin.

J’avais faillit me casser la gueule trois fois dans l’escalier alors qu’il y avait qu’un étage à descendre quoi. Heureusement, j’étais arrivé en un seul morceau devant la porte du 601. Il n’y avait plus qu’à espérer qu’il soit là. Bordel, comment j’allais frapper, sonner ou ouvrir la porte avec tout ça dans mes bras hein ? Je restai planté là, comme un con dans savoir quoi faire. Je sais pas trop ce que j’attendais. Un miracle peut-être. Je vous jure, l’allure que je devais avoir. Pour des situation de ce genre j’étais bien content de ne pas vivre dans l’immeuble d‘en face où je me serais sûrement fait grave jugé.

Bref, il fallait que je trouve une solution. Je ne pouvais pas tout poser par terre. C’était de la bouffe les gars, c’est pas hygiénique ! J’ai pas envie d’empoisonner Judy non plus. Je lâchais un soupire. Je tentais alors de gueuler :

- WESH JUDY ! T’ES LA ? TU PEUX M’OUVRIR STP ?

Ca avait pas l’air de marcher mon affaire. Parce qu’à part une vieille mégère qui me hurla de la fermer, je n’eus pas énorme de réponse. Bordel. Peut-être qu’il écoutait de la musique ou un truc comme ça. Ou alors il était vraiment pas là hein ! Je testais alors l’idée suivante qui traversa mon esprit. Je pris un grande inspiration et me jetais sur la porte, épaule la première. Je pensais que ça suffirait pour frapper tu vois ? Si la porte était fermé, j’aurais juste fait du bruit.

Sauf que le truc, c’est que la porte était pas fermée justement. Donc au lieu de m’éclater contre la porte, j’arrivais chez Judy, m’attendant pas à ça, avec l’élan que j’avais pris, je m’emmêlai les pieds, m’étalai de tout mon long dans l’entrée, et pour combler le tout, le paquet de farine que j’avais ramené s’éclata au sol. Donc je vous laisse imaginer le spectacle quoi, une arrivée fracassante dans un beau nuage blanc. Je vous jure que là, si Judy m’avait pas entendu et qu’il était là, c’était vraiment qu’il avait des problèmes d’audition.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: #601 Boy you better run for your life! feat. Judy   #601 Boy you better run for your life! feat. Judy EmptyVen 14 Déc - 12:16
Lena Stakov
Lena Stakov
- administrateur -
Rambo ? Pussy.

posts : 264
points : 491
feat : Jennifer Aniston
multis : Hermès, Leo, Candice & James
crédits : moi même (ava+sign+crack)
Âge : 41
logement : Homewrecker #403
#601 Boy you better run for your life! feat. Judy Tumblr_inline_nh26gsy7ho1t6da4c

#601 Boy you better run for your life! feat. Judy Empty
Dans la salle de bain, une serviette autour de la taille, Judy s’affaire à raser le semblant de barbe de jeune adulte qui décide de s’imposer sur son visage. Il sait que la chose pourrait le vieillir un peu, loin de sa bouille d’adolescent, mais il n’aime pas ça. Il a déjà fait l’expérience de laisser pousser, mais à part avoir un air négligé, le résultat n’était pas franchement concluant, il a donc laissé tomber. Concentré sur ses gestes, pour ne pas se tailler, il écoute un peu de musique grâce à son portable, poser sur le meuble du lavabo. Tyra est déjà parti bosser, ayant déposé Thomas chez une amie à elle, spécialisée en baby-sitting. Une chose qui arrange grandement le brun qui n’aurait donc pas à s’occuper de son neveu. N’ayant jamais appris pleinement à se raser, n’ayant pas de père ou de figure masculine pour lui montrer, Judy redouble toujours de vigilance pour éviter de s’amocher trop violemment le visage.

Il n’entend donc pas, que Xander hurle dans le couloir pour lui demander d’ouvrir la porte. Seule la sonnette, bien trop forte, pourrait le sortir de sa concentration ultime. Chose qui ne tarde pas, puisque c’est un grand fracas qui le fait sursauter. Il manque de se tailler, tombe son rasoir dans le lavabo, alors qu’il était en train de terminer. Rinçant rapidement le reste de mousse sur sa joue, s’essuyant sommairement dans une serviette traînant là, habituellement pour les cheveux de sa soeur, il gagne en trombe la pièce principale pour découvrir le spectacle. « Bordel de merde Xander ! » Peste t-il avant de constater que le jeune homme est étalé sur le sol, enseveli sous des courses et autres ustensiles. Un fou rire se déclenche alors chez Judy, qui tente de réprimer la chose de ses mains, avant de se calmer peu à peu pour s’approcher, toujours en serviette, torse nu. Musculature dessinée par le trop plein de sport, de musculation et de match de basket, malgré la jeunesse de ses traits, Judy n’a plus le corps d’un enfant. Plus du tout.

Arrivant au niveau de Xander, il se penche légèrement pour venir ramasser des ustensiles et sortir son ami de là dessous. « Tu pouvais pas m’envoyer un SMS plutôt que de défoncer la porte ? » Demande t-il, un large sourire sur les lèvres, réprimant un nouveau fou rire alors que le jeune homme se redresse. Se relevant à son tour, il referme la porte derrière lui, la verrouillant cette fois-ci, avant de récupérer une bouteille de lait pour la poser sur la petite commode à côté de l’entrée. Calant ses mains sur ses hanches, Judy le regarde. « Tu viens cuisiner pour moi ? Ça tombe bien, j’ai la dalle » Retour d’une après midi d’entrainement, autant dire que le brun est affamé. « J’sortais de la douche, t’as failli me faire me tailler la joue avec tes conneries » Ce sourire amusé qui ne le quitte pas, rehaussé d’un gloussement. « Laisse moi juste foutre trois fringues, j’vais peut être pas passer la soirée à poil »


You're running through the hours feeling out of touch
Gather all your cares and leave 'em in the dust
When you could use a win instead of losing all your luck
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t1361-ielena-stakov-jennifer-an
MessageSujet : Re: #601 Boy you better run for your life! feat. Judy   #601 Boy you better run for your life! feat. Judy EmptySam 15 Déc - 4:18
avatar
Invité
Invité

#601 Boy you better run for your life! feat. Judy Empty
C’est à se demander comment un mec aussi bruyant dans ses entrées peut être un voleur. Je sais, moi aussi je me le demande souvent. Il faut croire que quand je bosse, je suis un autre homme. Ou pas en fait. J’ai déjà du mal à gérer ma personne, alors imaginer si je devais gérer plusieurs “moi-même”. Gardons ce débat pour plus tard, vous voulez bien ? Fort heureusement, je n’étais pas venu pour braquer Judy. Ca me viendrait jamais à l’esprit de m’introduire chez un de mes voisins avec de mauvaises intentions voyons, encore moins si ce voisin en question était un aussi bon pote que Judy.

Le propriétaire des lieu ne tarda pas à débarquer d’ailleurs. En même temps, avec le bruit que j’avais fait, il avait dû penser que c’était le GIGN qui faisait une intervention chez lui. Le pire, c’est que dans cet immeuble, un tel scénario serait possible. Mais je crois que Judy n’avait rien à se reprocher. Quoique, le GIGN pourrait se tromper de porte, vous croyez ? Tant que je suis pas dans une de leur équipe, il y avait sûrement peu de chances à vrai dire. Je devrais peut-être ajouter à mon CV que j’étais bon pour les entrées fracassante. Ah ouais, merde, pour ça, il faudrait déjà que j’aie un CV.

Il n’empêche, heureusement qu’il y avait personne pour voir la scène. Parce qu’entre moi, étalé par terre entouré de farine et Judy quasi à poil, il y avait de quoi se poser des questions. Le propriétaire me salua d’un magnifique “Bordel de merde Xander”, je vous jure, j’entendais ça tellement souvent quand j’arrivais que j’allais finir par croire que c’était mon nouveau nom. Pas sûr que si j’arrive à mon entretien pour le GIGN avec mon CV d’un ligne en disant “Enchanté, je suis Bordel-de-merde-Xander !” j’aie mes chances. Ca va vraiment trop loin cette histoire.

- Oh hey Judy ! Désolé, je pensais pas que ce serait ouvert.


Oui, parce que je fais genre, “j’ai défoncé une porte ! Pouloulou !”. En vrai quedal ! J’avais pas la carrure pour défoncer une porte. Si elle avait été fermée, je me serais juste étalé dessus comme une merde. J’entendais bien que Judy se retenait de rire, et j’avoue, maintenant que la douleur de la chute était passée, je me sentais bien con et… C’était drôle. Je commençais à ricaner comme un débile, toujours allongé au sol entre ma farine, mes cuillères, mon sucre, mon lait et… bref, du bordel. Je vis alors Judy commencer à s’approcher. Et j’ai commencé à paniquer. Nan mais vous avez pas fait le calcul ? Hé oh ! Les gars ! Non, on rentre pas du boulot, ta gueule Simplet ! Comment ça je peux pas dire ta gueule à Simplet parce que c’est le seul nain qui parle pas ? Les gars ! Arrêtez de me distraire !

Je disais donc ! Moi, par terre, Judy, qui s’approche, avec une serviette autour de sa taille pour venir m’aider… Vous vous rendez pas compte, que s’il s’approche un peu trop de ma tête, je vais avoir un paysage que j’avais pas franchement envie de voie avant de manger sous les yeux ? Ah bah pour le coup, douleur ou pas, oui, ça motive à se relever ! Je me redressais même avant que Judy soit trop près ! On est pas passé loin les gars, c’est moi qui vous le dit ! Je lâchais même un soupire soulagé en me retrouvant sur mes pieds ramassant quelques unes de mes affaires au passage.

Pour le coup, j’avais du mal à suivre le fou rire de Judy, j’essayai de me remettre de mes émotions. Gosh, je vous jure. Ok, Judy était bien foutu et je doutais pas qu’il l’était autant sous sa serviette, mais j’étais juste pas près pour ça. Ne brisez pas mon innocence trop vite, s’il vous plait ! Pour le coup, j’étais un peu pris au dépourvu par la question de Judy :

- Un SMS ? Ah ! Euh… Ah ouais, j’y avais pas pensé ! Mais j’avais les mains prises et j’crois que j’ai pas pris mon portable non plus… Je voulais juste frapper avec mon épaule et c’était ouvert en fait alors… Bordel mec…

Cette fois, je commençais à me mettre à rire avec lui en réalisant la ridicule de la situation. Judy alla fermer la porte et m’aida à ramasser les derniers éléments au sol. Bon, par contre il y avait de la farine partout maintenant. Je grimaçais en regardant le sol avant que Judy attire de nouveau mon attention :

- J’suis une bonne femme dévouée, tu crois quoi ! Nan en vrai ma mère bosse, elle avait besoin de place.


J’avais pas besoin de faire un dessin à Judy. Tout le monde savait ce que faisait ma mère et tout le monde savait ce qu’il se passait dans notre appart’ quand il me croisait sur le palier. Bref, la routine. De toute façon, Judy se doutait que si je débarquais chez lui, c’est que je pouvais pas cuisiner chez moi.

- Te faire te tailler la joue ? Mais tu te lave avec quel genre de savon mec ?

Sur le coup, j’avais pas pensé au fait qu’il pourrait être en train de se raser. Nan mais il faut me comprendre aussi ! J’avais jamais vu Judy avec de la barbe, ne serait-ce qu’un peu, alors ça m’était pas venu à l’esprit qu’il avait besoin de se raser. Je crois que mon esprit c’était juste dit qu’il avait pas de poil qui lui poussait sur les joues ! Ca arrive à certains mec ! Je finis par réaliser mon erreur, passant une nouvelle fois pour un con, mais bon, j’étais plus à une prêt.

- Oh ! Avec un rasoir, merde, j’suis con.


Un jour il faudrait que j’apprenne à me la fermer, au lieu de sortir des conneries. J’aimerai bien vous dire que personne n’est parfait, mais dans mon cas, c’était même presque étonnant que je connaisse ce mot tellement j’en étais loin. Heureusement Judy mit fin à ce moment gênant en disant qu’il allait s’habiller.

- J’avoue. Après, t’es chez toi, je juge pas, mais faudrait pas se plaindre que je mate.

Naaa, je suis pas ce genre de mec, vous faites pas des idées, je disais ça pour déconner ! Il faut pas me prendre au sérieux les gars, genre, jamais, hein ! Sinon on est pas sorti de l’auberge ! Judy commença à quitter la pièce avant que je ne réalise que j’avais un autre truc à lui demander avant. Je tentais donc de le rattraper avant qu’il ne disparaisse sauf que…

- Judy att-...

Vous vous souvenez ? La farine au sol et la gravité ? Et bien oui, s’il y avait un con pour se casser la gueule au même endroit, c’était bien moi. Donc je tentais d’aller vers Judy, glissait sur la farine et je sais pas trop comment, je me suis emmêlé les pieds, j’ai commencé à tomber et… Par réflexe, j’ai attrapé la première chose que j’avais sous la main qui était… Judy. Ou plus exactement la serviette de Judy.

Il y eu un moment de flottement, digne d’une comédie, où j’étais plus ou moins étalé au sol, la serviette à la main. Je fixais cette dernière perplexe. Avant de lever la tête vers Judy et pousser une sorte de hurlement suraigu digne d’une demoiselle en détresse. Je vous avais dit que j’étais pas prêt pour ça. Encore une fois, on peut dire que ça motive à se relever. La seconde d’après j’étais à nouveau debout, tendant sa serviette à Judy du bout du bras, en essayant d’être le plus loin possible et de regarder ailleurs.

- Oh mon Dieu ! Désolé !

Je sais pas pourquoi je jurais au nom de Dieu alors que j’étais pas si croyant. S’il y avait une figure qui faisait office d’idole, je devrais jurer au nom de Nicolas Cage. Est-ce que c’est vraiment le moment pour parler de ça hein ? Après ça on pourrait vraiment dire que Judy aurait tout vu. Quoique, techniquement c’est plus moi qui aie tout vu mais… Roh merde, faites pas chier, vous avez bien compris.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: #601 Boy you better run for your life! feat. Judy   #601 Boy you better run for your life! feat. Judy Empty

Contenu sponsorisé

#601 Boy you better run for your life! feat. Judy Empty
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BETON ARME :: RP Terminés-
Sauter vers: