Il est frais notre poisson calendrier de l'avent ! Venez vous y inscrire !

Partagez | 

 (704) Stop pub (Ario)

MessageSujet : (704) Stop pub (Ario)   Dim 2 Déc - 20:51
En ligne
avatar
Yasha Stakov
Ni Starsky, ni Hutch

posts : 258
points : 750
feat : Thure Lindhardt
crédits : frey + bat'phanie (sign.)
logement : The Old Lady #704


Tu avais demandé à Jill de récupérer Daniil et de l'emmener ailleurs. Elle n'avait pas posé de questions mais son long regard t'avait bien fait comprendre qu'elle ne te lâcherait pas à l'avenir tant que tu n'aurais pas une réponse satisfaisante à lui offrir. Ario n'avait aucune raison de revenir sur sa parole, outre s'occuper de sa fille qui était très certainement libre maintenant – tu l'espérais, plus pour ta tranquillité que pour le bien être de la gamine qui te laissait assez froid. Tu n'avais que peu de soirées pour toi lorsque tu travaillais et les passer seules dans ton appartement avaient un goût de rance. Tu avais alors profité pour t'occuper un tant soi peu de ce qui était nécessaire et que tu ne pouvais pas faire lorsque le petit monstre était avec toi... Faire un peu de ménage, à manger, remettre plusieurs fois du thé à infuser parce que tu l'avais oublié, faire ta lessive, t'avachir souvent devant la télévision pour observer avec un air désabusé les séries que le gamin avait programmé. Pour une personne qui ne te connaissait pas, l'appartement avait sûrement quelque chose d'assez apocalyptique. Les tas de livres et d'objets hétéroclites qui formaient comme une ville miniature dans le séjour se retrouvaient entre les habits pliés du môme, les tiens et ceux qu'avaient oublié des femmes – ou Jill, ou ta nièce, ou qui que ce soit. Des tasses à moitié bues se trouvaient à proximité de boîtes qui contenaient les trésors que Daniil rapportait de chez sa grand mère et l'ordre de rangement semblait échapper à toute logique.

Ton uniforme tournait dans la machine et tu avais enfilé en rentrant, après une douche, un jogging et un pull à l'effigie de Mickey qu'on t'avait offert il y avait quelques années et dont les traces laissaient entendre les années d'usure. Hésitant sur la marche à suivre, tu regardais l'heure et tu te décidais à te lever pour aller vérifier ta machine, espérant peut-être que ce serait ta dernière action de la soirée. Finalement, ce n'était pas l'essoreuse qui avait décidée de décoller mais bien ta porte sur laquelle on tambourinait. Au vu de la personne qui avait décidé de s'inviter chez toi, le déni ne suffirait pas à le faire partir et tes voisins finiraient bien par se manifester également à leur tour. Tu vérifiais que la chaîne était bien en place et ouvrais la porte, une main sur ta hanche, le coude relevé, prêt à te montrer aussi agressif si l'italien décidait d'être le plus con. « Ario, tu habites en face ! »


NYPD at its best
People are intimidated by a man who acts with no regard for consequences. Behave as if you cannot be touched ▬ and no one will dare to touch you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t186-yasha-stakov-thure-lindhar
MessageSujet : Re: (704) Stop pub (Ario)   Mer 5 Déc - 21:13
avatar
Ario Bartolotti

posts : 491
points : 606
feat : Tom Hardy
crédits : Vainglorious
Âge : 35
logement : #602, Homewrecker



T’avais prévenu que tu passerais : au moins tu ne le prenais pas en traître ! Ok t’étais prévisible sur ce coup-là mais bon sang, pour une fois que vous pourriez vous préparer à un énième affrontement entre vous, cela ne vous ferait pas de mal. Vous auriez les épaules plus solides et les réparties moins vengeresses, avec un peu de chance.
Tu tambourines, comme prévu il ouvre mais se protège avec cette maudite chaîne : t’aurais dû te douter qu’il jouerait au lâche. Quand y a un public, Yasha est le premier à jouer son petit numéro, mais en tête-à-tête, le soufflé à moqueries semble se dégonfler et préfère t’éviter. Sauf que ce soir, tu ne comptes pas le laisser te filer entre les doigts : chaîne ou pas, tu entreras chez lui. Ton regard en dit long d’ailleurs alors qu’il tente vainement de l’éviter.
- Ouvre ou je te jure que je défonce cette porte.
Et là, soudain, t’as besoin de lui faire sa piqûre de rappel alors ta voix gronde, plus sourde et plus menaçante :
- Tu sais que je suis assez con pour ça. Et pour d’autres choses aussi, que t’aimeras beaucoup moins.
Tu ne fulmines plus autant que cette après-midi quand tu es venu au commissariat voir Ebbe : la tension est retombée et tu as pris sur toi. Il le fallait bien… Quand elle est sortie de là, elle avait un visage d’une pâleur mortelle et tu balisais comme un malade, mais tu t’es appliqué à ne rien lui montrer. Il fallait être fort pour deux. A la serrer dans tes bras, tu t’es rappelé la promesse que tu t’étais faite, que jamais tes filles n’auraient à pâtir de la vie que tu avais choisi.
C’est pourquoi tu es là : les flics se feront une joie d’emmerder un membre de la famille Bartolotti, qu’il s’agisse ou non d’une jeune fille innocente, et tu ne comptes pas l’abandonner à ces charognards. Alors Stakov peut lire toutes les promesses les plus violentes du monde dans tes prunelles quand il daigne enfin croiser ton regard.
Pas de pitié.
- Ouvre-moi. Promis, je ne te frapperai pas.






....
C'est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet : Re: (704) Stop pub (Ario)   Mer 5 Déc - 21:27
En ligne
avatar
Yasha Stakov
Ni Starsky, ni Hutch

posts : 258
points : 750
feat : Thure Lindhardt
crédits : frey + bat'phanie (sign.)
logement : The Old Lady #704


« D'puis quand on peut croire un italien ? » Que tu rétorques, un large sourire retrouvé. Tu cherches ses yeux, à accrocher son regard malgré la rage qui semble les illuminer. Tu glousses et tu finis par ôter la chaine. Autant laisser ta porte intacte, tu n'avais pas le temps de faire appel à qui que ce soit pour t'en replacer une d'ici quelques temps et ce serait compliqué à expliquer à tes collègues. « Tu veux un thé ? J'en ai préparé, il est chaud. » Tout sourire, les yeux pétillants d'amusement, tu tiens la porte jusqu'à qu'il soit passé et tu la fermes derrière lui, tu replaces la chaine. Tu ne lui tournes pas le dos mais tu commences à t'éloigner, sifflotant un air que ton père t'a appris. « Sinon j'ai du jus de fruit ou du sirop. Ou de la vodka. Du thé à la vodka ? C'est bon ! » Tu t'engouffres dans la cuisine, sans attendre sa réponse. « J'ai fait à manger aussi, si tu veux ! Tu as faim ? C'est toujours bien de parler le ventre plein ! Plus sucré ou salé ? » Tu sors deux assiettes et des couverts.


NYPD at its best
People are intimidated by a man who acts with no regard for consequences. Behave as if you cannot be touched ▬ and no one will dare to touch you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t186-yasha-stakov-thure-lindhar
MessageSujet : Re: (704) Stop pub (Ario)   Mer 5 Déc - 22:01
avatar
Ario Bartolotti

posts : 491
points : 606
feat : Tom Hardy
crédits : Vainglorious
Âge : 35
logement : #602, Homewrecker



Et là, il te sourit. Il ouvre sa putain de porte et le voilà à babiller, à te proposer du thé, de la bouffe comme si de rien n’était !
Le Yasha froid de l’accueil a disparu pour laisser place à ce bouffon qui t’horripile mais dont il sait si bien jouer. Il est le seul d’ailleurs à savoir user et abuser de ce stratagème avec toi sans que tu arrives à l’en dissuader : il doit savoir que tu détestes ça et c’est justement ce qui le motive encore davantage.
Tu le suis des yeux, à la fois perplexe et agacé de ce surjeu inutile, avant de te mettre en marche pour le rejoindre dans la cuisine, pratiquement sur ses talons. Il est déjà en train de sortir des couverts et c’est là que tu comprends qu’il se fout vraiment de ta gueule. Il voulait te virer à l’entrée mais le voilà à jouer à la parfaite ménagère, sans doute pour t’humilier.
Et fichtre, y a vraiment que lui qui y arrive aussi bien.
Peut-être parce que tu le laisses faire depuis trop longtemps.
- T’as le dossier que je voulais ?
T’es lourd mais il s’agit d’Ebbe alors tu t’en fiches complètement. T’es pas venu causer dînette, t’es venu pour avoir les renseignements nécessaires et… et tu ne sais pas trop pourquoi, mais quelque chose est sûr en toi, instinctivement tu sais que tu ne repartiras pas uniquement avec ce fichu dossier.
Tu en veux plus, tu veux… enfin le voir abdiquer.






....
C'est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet : Re: (704) Stop pub (Ario)   Mer 5 Déc - 22:08
En ligne
avatar
Yasha Stakov
Ni Starsky, ni Hutch

posts : 258
points : 750
feat : Thure Lindhardt
crédits : frey + bat'phanie (sign.)
logement : The Old Lady #704


« Généralement on répond aux questions avant d'en poser d'autres. » Tu chantonnes presque, tu te places de l'autre côté de la table alors que tu poses les assiettes et les couverts. Tu retournes chercher une tasse. « T'es sûr que tu veux pas boire quelque chose, ou tu te casses rapidement ? » Le frigo se noie sous des stickers, des aimants et des petits mots, des photos diverses de la famille et des dessins de Daniil. Tu chantonnes alors que tu choppes la théière et que tu sers la tasse que tu lui tends. « Je t'ai dit que je l'aurais pas ce soir, c'trop tôt. Ta môme n'est soupçonnée de rien pour l'instant, j'te contacterais si qu'chose change, ok ? » Tu reposes la théière sur sur support et tu t'essuies les mains sur ton pull. « T'veux v'ment pas manger un t'uc ? » Tu lui souris, les yeux étrécis d'un plaisir que tu caches difficilement sous le ton sérieux que tu adoptes pour lui répondres. « Sinon, bah bonne nuit ! »


NYPD at its best
People are intimidated by a man who acts with no regard for consequences. Behave as if you cannot be touched ▬ and no one will dare to touch you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t186-yasha-stakov-thure-lindhar
MessageSujet : Re: (704) Stop pub (Ario)   Mer 5 Déc - 22:22
avatar
Ario Bartolotti

posts : 491
points : 606
feat : Tom Hardy
crédits : Vainglorious
Âge : 35
logement : #602, Homewrecker



Il s’acharne à dresser sa putain de table, à préparer son putain de thé et à se foutre de ta gueule. T’es habitué, certes, mais là il t’agace juste profondément. Et le pire, c’est quand il te répond que de toute façon, il n’a rien, que tout est trop tôt et que tu devras revenir. Tu retiens cependant qu’Ebbe n’est accusée de rien actuellement et c’est un grand soulagement, mais tu connais trop la police pour savoir que tant que l’affaire ne sera pas close, t’auras pas le droit de dormir sur tes deux oreilles.
C’est quand il se retourne vers toi, ce petit sourire malin sur les lèvres, que tu comprends qu’il est en train de s’amuser comme un fou à se foutre de ta tronche. Il est encore une fois en position de force, il jubile de son petit tour et il ne bougera pas de sa position. Jamais, après tout c’est un russe : ce qu’ils savent encore mieux faire qu’être cons, c’est être cons ET têtus.
Et là, tout te revient.
Parce que son putain de sourire, cette façon de faire un pied de nez en continu à la vie, de saborder ta confiance et de te prouver qu’au fond, tout n’était qu’un jeu, c’était cela qui t’avait plu chez lui. C’était cette façon de jouer qui t’avait séduit, toi le bourru qui pensait encore que la vie était une chose sérieuse.
Tu le pensais toujours, mais Yasha serait à jamais ton pense-bête pour te rappeler que dans le fond, quelqu’un se foutrait toujours de ta gueule.
Alors son bonne nuit, c’est juste un signal. Tu partiras pas, t’en as pas fini avec lui : en fait, t’as jamais pu en finir comme il se devait. Si tu avais voulu le faire, mais tu sais bien, dans le fond et sans jamais l’avouer, que t’aurais pas voulu que ça finisse avec cet idiot.

Y a un pas à franchir. Un pull à attraper pour mieux l’amener à toi, ta grande main à glisser derrière sa nuque pour l’empêcher de t’échapper. Tes lèvres sur les siennes, exigeantes. Un peu vindicatives aussi, mais c’est de bonne guerre. Il l’a mérité.
- Ta gueule Yasha. Ta gueule.
Et tu l’empêches de te répondre en l’embrassant de nouveau. Brutalement, à ta manière.







....
C'est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet : Re: (704) Stop pub (Ario)   Mer 5 Déc - 22:31
En ligne
avatar
Yasha Stakov
Ni Starsky, ni Hutch

posts : 258
points : 750
feat : Thure Lindhardt
crédits : frey + bat'phanie (sign.)
logement : The Old Lady #704


Lorsqu'il t'attrape le pull, tu te raidis, prêt à protester. Il avait dit qu'il ne te frapperait pas. Une main cherche derrière toi et l'autre s'agrippe à son poignet. Ses lèvres heurtent les tiennes et tes yeux s'étrecissent. Tu louches sur lui alors que sa grosse paluche ensserre ta nuque. Tu te trémousses et tu tentes bien de tirer, de t'éloigner, d'essayer d'en placer une. Tu n'y arrives pas, ses lèvres s'écrasent à nouveau sur les tiennes et là, un rire éclot et tu ris contre ses lèvres, ta bouche s'ouvre et tes dents râclent ses lèvres. Tu le titilles, sans essayer de prendre le dessus, ta langue joue avec ce qui passe à ta portée. La main qui n'agrippe pas son poignet cherche son torse, tu y poses la main et tu le repousses sans violence, sans insister. « J't'ai déjà dit qu'suffisait d'demander, Ario. » Tu ris, tu glousses, tu ne lâches pas son poignet. « J'aurais pas dressé c'genre d'table. » Tu le taquines, parce que pour toi, tout cela c'était derrière vous, tu n'imaginais pas un jour qu'Ario cherche autre chose que t'écraser et trouver un moyen de se venger. Tu enlèves la main de son torse, ton index passant sur sa barbe. « Tu piques. »


NYPD at its best
People are intimidated by a man who acts with no regard for consequences. Behave as if you cannot be touched ▬ and no one will dare to touch you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t186-yasha-stakov-thure-lindhar
MessageSujet : Re: (704) Stop pub (Ario)   Mer 5 Déc - 22:42
avatar
Ario Bartolotti

posts : 491
points : 606
feat : Tom Hardy
crédits : Vainglorious
Âge : 35
logement : #602, Homewrecker



Il rit ! T’aurais sans doute pas dû t’attendre à autre chose avec lui après tout, puisque tout n’est que plaisanterie dans sa vie, mais tout de même, t’espérais autre chose. Bêtement, tu aurais voulu qu’il se batte, qu’il t’en veuille, qu’il te crache au visage. Tout pour te détourner de ce désir mordant qui revient de faire surface au moment où tu as posé tes lèvres sur les siennes.
C’est dégueulasse, tu le sais, mais tes histoires de baises comme tes histoires d’amour ont toujours eu quelque chose de tordu. T’es fait ainsi, t’arrives pas à adhérer à la normalité. Peut-être parce que tu n’as jamais connu ça, en réalité : t’es une pierre non taillée qui coupe à chaque effleurement.
Mais là où tu croyais qu’il se contenterait de t’insulter en se foutant de ta gueule, le voilà qui subitement semble prendre une autre direction et accepter. Aussi simplement que cela, il ne s’oppose pas à toi : nouvelle stratégie ou sincérité ? Difficile à dire, tu ne sais jamais sur quel pied danser avec lui. Et ça te fout un peu à l’aise d’ailleurs…
Mais pour l’instant, y a son goût sur tes lèvres et l’absolue certitude que quitte à l’entendre parler, autant que ce soit des gémissements de plaisir plutôt que d’autres boutades lourdes et désagréables.
Ton regard se plonge dans le sien, avec le sérieux qu’il te connaît : la plaisanterie ira deux minutes et il est temps qu’il s’en rende compte.
- J’ai décidé de garder la barbe en taule. Va falloir t’y faire.
T’exiges juste sa reddition. Que ce soir, ses fourberies cessent. Que ce soir, tout ce beau cirque soit oublié, parce que toi, tu es las de ses pitreries.
Et t’as faim d’autre chose.
- Oublie le dîner, on s’en fout. Ta chambre est où ?







....
C'est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet : Re: (704) Stop pub (Ario)   Mer 5 Déc - 22:54
En ligne
avatar
Yasha Stakov
Ni Starsky, ni Hutch

posts : 258
points : 750
feat : Thure Lindhardt
crédits : frey + bat'phanie (sign.)
logement : The Old Lady #704


« On fait des mauvaises décisions en taule ? Elles en pensent quoi, tes chéries ? » Tu relâches ses membres doucement et tu t'éloignes avec précautions pour prendre la tasse de thé à laquelle il n'a pas touché et tu prends une gorgée de thé, l'observant sans sourire cette fois. « Tu vas vite en besogne, Ario. C'est mignon. » Tu renifles et tu te torches le nez du dos de la main. « On a plus 15 ans. » Tu t'appuies contre un meuble, à moitié assis dessus, à observer Ario, un sourcil arqué, ta tasse toujours dans ta main, ton index passant sur le bord de celle-ci. Tu abaisses tes yeux dessus alors que le bruit crispant se fait entendre. Tu hausses les épaules en riant, à nouveau.« Ca m'fait presque plaisir qu'te sois là. »


NYPD at its best
People are intimidated by a man who acts with no regard for consequences. Behave as if you cannot be touched ▬ and no one will dare to touch you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t186-yasha-stakov-thure-lindhar
MessageSujet : Re: (704) Stop pub (Ario)   Jeu 6 Déc - 18:25
avatar
Ario Bartolotti

posts : 491
points : 606
feat : Tom Hardy
crédits : Vainglorious
Âge : 35
logement : #602, Homewrecker



T’es con mais toi, tu fonces toujours dans les évidences, sautant par la fenêtre ouverte en oubliant que si la porte était fermée, c’était pour une bonne raison. Ce soir, t’es à bout de tout, survolté par ce qu’a vécu ta gamine, épuisé de te battre contre un système qui te fout en fail systématiquement et surtout envahi par un ras-le-bol général de n’essuyer que sa moquerie à longueur de temps.
Tu ne rêvais pas seulement de lui clouer le bec… Tu voulais qu’il la ferme, comme autrefois. Qu’il se taise et que seuls résonnent vos soupirs à fleur de peau, ces illusions éphémères.
Mais lui, il est toujours aussi têtu et toi, t’oublies qu’il a d’autres priorités, qu’il t’a sans doute accueilli pour protéger son fiston chéri et qu’en réalité, s’il t’a coffré y a quelques années, c’était pas pour être sûr que t’irait voir personne d’autre. Au contraire. Tout est brisé entre vous et pourtant, toi, tu te raccroches à des pulsions primaires et animales, comme un gosse de quinze ans.
C’est ce qu’il te jette à la gueule et le choc est rude, tout comme cette dernière phrase, ce rire léger qu’il laisse échapper comme un hoquet de surprise, involontaire et attendrissant. Il te troue le cœur avec quelques mots, toi la grosse brute qui n’a jamais su gérer ses sentiments. Tes yeux le regardent avec une tension palpable mais tes mains déjà ne le sentent plus, tes bras savent qu’il t’a échappé et qu’il le refera. C’est une anguille ce salopard et t’as pas les armes pour le retenir : du moins, pas celles qui seraient vraiment nécessaires.

Mais il a raison : tu vas trop vite en besogne. T’as faim. Soif. T’es crevé.
Et toi aussi, étrangement, ça te fait plaisir d’être là.

Alors qu’il prend son temps, tu tires la chaise en face de toi pour t’y asseoir, le laissant te couver du regard comme s’il hésitait encore sur la démarche à suivre. Tu défais ta veste et l’enlèves, calmement. Le laissant comprendre que tu comptes t’installer.
Et finalement, tu ramènes sa tasse de thé –bordel du thé !! – vers toi, histoire de voir si au moins, la couleur est correcte. Mais l’odeur est bien trop suspecte : après tout, ça reste des plantes dans de l’eau chaude et Stakov a accès aux entrepôts de marchandises illicites de la police. On n’est jamais trop méfiant avec un russe.
- Si tu savais le nombre de fois que j’ai rêvé de te flinguer…
L’aveu, doucement amer et qui t’arrache pourtant un demi-sourire qui n’atteint pas tes yeux. Il y a trop de vérités là-dedans pour encore en rire, mais avec le temps – et ses efforts – cela pourrait se faire.
- Mais… elles n’ont pas été aussi nombreuses que les fois où je te baisais, Yasha.








....
C'est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet : Re: (704) Stop pub (Ario)   Jeu 6 Déc - 18:47
En ligne
avatar
Yasha Stakov
Ni Starsky, ni Hutch

posts : 258
points : 750
feat : Thure Lindhardt
crédits : frey + bat'phanie (sign.)
logement : The Old Lady #704


Tu n'es pas vraiment surpris de sa remarque et tu t'en doutais. Lorsque la sentence était tombée, tu aurais préféré entendre une peine plus longue et tu avais craint longtemps que des italiens essaient de te faire plus que les pneus. Lorsqu'il était sorti de prison, tu avais craint que l'homme que tu avais connu cherche immédiatement à se venger, que ce soit sur toi ou sur ta famille. Rien ne s'était passé, rien d'autre que Jill. Tu ne réponds rien pourtant, tu te contentes de lui offrir un sourire, plus faible, comme un aveu. « Tu veux boire aut'chose ? » Que tu finis par demander après un bref silence. Tu ne sais pas quoi répondre. C'est facile avec les autres, avec les filles que tu repousses, avec Jill, pauvre Jill, mais avec Ario, qu'est-ce que tu as à répondre qui ne pique pas à nouveau au vif vos inimitiés – bien réelles et bien compréhensibles. Tu te détournes brusquement et tu tires avec toi ta chaise sur laquelle tu te perches pour sortir du fond d'un placard l'alcool que tu essayais d'éloigner le plus possible de ton fils, mais également de Nika. La vodka brune clapote et tu te laisses tomber sur le sol de la cuisine, sans une pensée pour les voisins du dessous. « Ça c'est de la vraie ! » Tu reprends la tasse que tu vides en quelques gorgées et tu la reposes devant lui. « Serres toi, tu veux aut'chose ? »


NYPD at its best
People are intimidated by a man who acts with no regard for consequences. Behave as if you cannot be touched ▬ and no one will dare to touch you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t186-yasha-stakov-thure-lindhar
MessageSujet : Re: (704) Stop pub (Ario)   Hier à 15:04
avatar
Ario Bartolotti

posts : 491
points : 606
feat : Tom Hardy
crédits : Vainglorious
Âge : 35
logement : #602, Homewrecker



Il ne répond pas, il esquive comme toujours : il a peur de la suite, peur de cette vieille colère entre vous qui n’a jamais pu se résoudre. Vous aviez foutu le bordel, tout laissé en plan et vous vous étiez barré de la zone sinistrée. Depuis, vous erriez autour comme des chiens errants, incapables de vous décider à quoi que ce soit.
T’insiste pas, c’est pas pour ça que t’es venu ce soir : tu ne sais même plus pourquoi t’es venu d’ailleurs. Le dossier d’Ebbe, mais tu te doutais qu’il ne l’aurait pas. Le besoin de réaffirmer ton autorité sur lui… Quoique, en as-tu jamais eu ? Tout est si flou entre vous, si dangereusement friable…
Il ramène sa vodka comme on enterre la hache de guerre, en espérant sincèrement que le geste, aussi symbolique soit-il, soit nanti de cette magie qu’on lui prête. C’est brun, ça n’a pas l’air bien sincère comme alcool mais tu hausses les épaules : il t’as déjà suffisamment empoisonné par le passé pour que tu tombes aussi facilement. Ce soir, tu baisses le pavillon noir et tu entames une trêve méritée, autant pour toi que pour lui.
Tu te lèves, attrapes ta tasse pour aller balancer l’infâme thé dans l’évier, et revenir pour la remplir de cet alcool frelaté qu’il désigne comme de la vodka, l’air un peu moins bougon qu’en arrivant.
- Ca ira, j’suis pas venu vider ta réserve de biscuits. Surtout s’ils sont aussi marrons que cette vodka.
Tu renifles par-dessus la tasse, essaye de détecter le poison avant d’en avaler une rasade… Ca brûle, c’est intense… Presque aussi exaltant que l’instant où tu l’as embrassé alors tu reposes ta tasse avec la certitude que pour une fois, les russes se sont surpassés.
- Pas mauvais, ça se laisse boire.
Y a ton regard rivé sur l’alcool, tes doigts autour de la tasse avec précaution pour éviter de la briser et ces non-dits flottant entre vous. Désagréables.
Tu cherches tes mots, tu sais que ce ne sera pas évident qu’il ne prenne pas tout de travers : vous avez ça dans le sang, de vous chercher des noises. Et généralement, de les trouver, ce qui est plus emmerdant.
- T’as l’air de t’en sortir. J’suis un peu, de loin, pour pas perdre le fil parce qu’avec toi, ça va vite. Mais t’es resté sage dernièrement ; pas de gonzesse, pas d’autre fils caché. Pas d’promotion aussi, ce qui m’fait dire que t’as enflé personne d’autre que moi. J’reste un privilégié.








....
C'est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet : Re: (704) Stop pub (Ario)   Hier à 15:55
En ligne
avatar
Yasha Stakov
Ni Starsky, ni Hutch

posts : 258
points : 750
feat : Thure Lindhardt
crédits : frey + bat'phanie (sign.)
logement : The Old Lady #704


Tu as un regard atterré en voyant le thé disparaître dans l'évier et tu lui lances un regard un peu blessé. Par réflexe – et peut-être un peu par défiance – tu vas relancer la théière dans laquelle tu rajoutes un peu de thé à la bergamote. « T'es qu'une mauvaise langue, Ario. » Que tu grommelles en te grattant le ventre. T'as envie de te mettre quelque chose sous la dent mais t'as pas envie non plus de te retrouver face à l'italien en position de force avec sa tasse pleine de théine et d'alcool. Tu vas remplir la tienne de vodka et tu prends une gorgée, ou plutôt tu y trempes tes lèvres. T'as un rire bref, plein de dents, lorsqu'il dit qu'il suit de loin. Tu sais bien que c'est faux, qu'il en sait trop, plus qu'il ne devrait pouvoir le faire. Il te cherche, autant que toi tu le fais et vous vous tournez autour à vous lancer des baffes, à attendre que l'autre attaque vraiment pour pouvoir vous déchaîner.

Il essaie pourtant de lancer une discussion paisible, mais c'est plus fort que toi, tu peux pas tenir la longueur, tu n'en as pas envie. Ça te gratte dans tes paumes, tu es fébrile, tu passes d'un pied sur l'autre et tu déposes ta tasse, tu marches dans la cuisine et tu passes l'index sur le comptoir. « J'ai pas d'intérêt à monter en grade maintenant, mais si tu le proposes gentiment. » T'es trop con, tu sais pas parler aux gens, t'as jamais été là pour ça. « Les gonzesses vont et viennent, mais y a des jolies filles au Moine, alors j'ai pas à me plaindre. La petite israélienne, par exemple. » Tu roules sur tes talons et tu t'éloignes, tu refermes un placard un peu mieux, les sourcils froncés tandis que tes dents raclent tes lèvres. « Écoute Ario, j'sais pas quoi te répondre. » Tu passes une main sous ton nez. « T'as toujours été privilégié, oui. Sinon, j'aurais laissé ces gars te plomber, ça m'aurait évité bien des soucis. J't'aurais jamais rien dit pour ta puce. J't'aurais jamais laissé rentrer ici ou toucher à qui que ce soit. »


NYPD at its best
People are intimidated by a man who acts with no regard for consequences. Behave as if you cannot be touched ▬ and no one will dare to touch you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t186-yasha-stakov-thure-lindhar
MessageSujet : Re: (704) Stop pub (Ario)   Hier à 18:27
avatar
Ario Bartolotti

posts : 491
points : 606
feat : Tom Hardy
crédits : Vainglorious
Âge : 35
logement : #602, Homewrecker



T’as juste envie de bavarder, laisser évacuer la pression de la journée et la terreur absolue de savoir Ebbe coincée là-bas durant toutes ces heures
Mais pas lui. Cela fait trop longtemps que vous vous mordez pour qu’il sache encore comment se comporter civilement avec toi : et à vrai dire, t’étais à deux doigts de faire pareil, s’il n’y avait pas eu cette fatigue écrasante sur tes épaules. Alors il attaque, gentiment encore, ce n’est pas du grand Stakov : tu n’as pas encore senti la morsure de son poing américain sur tes dents d’italien. Mais tu sens qu’il veut du sang et toi, tu tiques légèrement à l’évocation de l’israélienne. Tu essayes de ne pas le montrer mais tu sais qu’il vient de faire mouche.
Yasha n’a pas enterré la hache de guerre ce soir.
Mais il rappelle ses faits d’arme, plombe l’ambiance en évoquant tes ‘privilèges’ si durement gagnés.
- Tu me devais bien ça, tu crois pas ? J’ai passé deux ans en taule après tout.
A cause de lui. Alors il fallait bien qu’il rattrape ses conneries d’une manière ou d’une autre s’il ne voulait pas finir bardé de balles un soir dans la rue.
Mais ce genre de rappel amer de votre dette personnelle, t’avais pas envie de le déterrer ce soir ni de le ressortir, encore vif entre vous. C’est une guéguerre sans fin et là, t’avais besoin d’une pause. Sans doute parce que pour la première fois entre vous, il y avait eu une de tes filles. Cela avait été trop douloureux, trop dangereux aussi : votre rixe prenait des dimensions trop grandes.
- Et comme t’as pas l’air disposé à t’allonger pour payer ta dette…
C’est plus fort que toi : tu mords aussi. Violemment. Le regard furieux levé sur le sien, comme un rappel à l’ordre de ta dangerosité.








....
C'est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet : Re: (704) Stop pub (Ario)   Hier à 18:42
En ligne
avatar
Yasha Stakov
Ni Starsky, ni Hutch

posts : 258
points : 750
feat : Thure Lindhardt
crédits : frey + bat'phanie (sign.)
logement : The Old Lady #704


Tu l'observes, un sourcil arqué. Il semble croire que tu lui dois quelque chose, que tu dois regretter, t'abaisser, chercher son pardon. Ça te donne envie de mordre, d'enfoncer ton doigt dans la plaie purulente qu'est votre relation. Elle s'épanche en partie quand tu aperçois l'infime signe qu'Ario aussi a été blessé. Tu te détends sans t'être rendu compte que tes muscles s'étaient bandés. Tu fronces le nez, écœuré et tu reprends une gorgée. Tu fais passer le goût amer des mots qui frappent et écorchent dans la douce chaleur de l'alcool. « Parce que je ne suis pas une de tes putes, Ario. » Tu poses la tasse et tu ouvres la boîte à gâteaux de Daniil, tu lui en piques un, deux, trois, que tu enfiles dans ta bouche. « Je t'ai déjà dit qu'y suffisait de demander, mais je vais pas m'allonger pour payer quoi que ce soit avec toi. » Tu trempes un des biscuits dans la vodka. C'est sacrilège dirait maman, mais elle n'est pas là pour voir et t'es énervé, frustré, blessé aussi d'une certaine façon. Tu te redresses en prenant une longue inspiration, tes yeux cherchent les siens. « Je t'appartiens pas, Ario, c'est là que t'as tout faux. Tu peux avoir tout ce que tu veux mais t'exiges et tu arraches. »


NYPD at its best
People are intimidated by a man who acts with no regard for consequences. Behave as if you cannot be touched ▬ and no one will dare to touch you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t186-yasha-stakov-thure-lindhar
MessageSujet : Re: (704) Stop pub (Ario)   Hier à 18:52
avatar
Ario Bartolotti

posts : 491
points : 606
feat : Tom Hardy
crédits : Vainglorious
Âge : 35
logement : #602, Homewrecker



Sa façon de se redresser, de te défier, est plus qu’il n’en faut pour jeter de l’huile sur le feu qui couvait entre vous. Comme d’habitude, vous ne savez pas vous tenir, garnements furieux qui ont pris le mors aux dents. Tes yeux le foudroient, tu serres tes doigts sur la tasse remplie de vodka et tu te redresses à ton tour, éructant cette rage d’être toujours considéré comme le salaud dans l’histoire, alors que le premier à vous avoir trahi tous les deux reste cet enfoiré de russe.
- Evidemment que j’arrache, t’es qu’un sac d’épines qui se fout de tout et de tous ! A trop te défendre, t’as oublié de te laisser approcher ! Et j’suis le seul con qui ose encore venir t’affronter !
Même Jill avait probablement abandonné, malmenée par la vie et ce salopard qui se vantait de choses dont il n’avait pas à être fier. Il massacrait, Yasha, comme tous les russes, et ne laissait que des cendres sur son passage. Mais il était bien trop aveugle, et sans doute trop amer, pour s’en rendre compte.
Le ton monte, cette fois-ci t’es de nouveau en rogne : oublié l’entente cordiale et le signe de paix. Il a le don pour t’arracher toutes tes promesses les unes après les autres. Il sait faire mal, mieux que la mama, mieux que la famille. Mieux que Leo.
Yasha, il est le seul à avoir ce pouvoir sidérant sur toi, celui de te faire regretter jusqu’à ton existence. Juste parce qu’il est là et qu’il t’envoie à la gueule tous tes péchés comme si tu en étais le seul responsable.
Il oublie facilement sa part de responsabilité dans ce grand mélodrame : pour lui, tout n’est qu’un jeu, aux allures amères certes, mais un putain de jeu dont il se targue d’être le bouffon. Et toi, tu frappes un sac vide, en vain.
- Ok t’es pas une pute, tu m’appartiens pas ! J’ai pigé, c’est bon ! Alors vas-y, je te le demande. Couche avec moi. Pas pour de l’argent ni une dette quelconque, mais parce que t’en as envie autant que moi. C’est bien ce que t’as dit, hein : fallait demander. Alors je demande.







....
C'est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet : Re: (704) Stop pub (Ario)   Hier à 19:03
En ligne
avatar
Yasha Stakov
Ni Starsky, ni Hutch

posts : 258
points : 750
feat : Thure Lindhardt
crédits : frey + bat'phanie (sign.)
logement : The Old Lady #704


L'entente n'aura pas tenu bien longtemps et tu le vois se relever face à toi, de toute sa hauteur, de toute sa puissance et sa voix tonne. Tu ne peux t'empêcher de laisser échapper un gloussement alors que tu mastiques toujours ton gâteau. C'est ta seule ligne de défense, parce que jusqu'ici, on ne t'attaque pas, pas vraiment, on joue, on se tourne autour, on se frappe, mais y a que toi qui vise, lui il veut briser avec la force brute et tâtonne, jusqu'à qu'il trouve la cible et t'explose à son tour. Tu as envie de lui répondre, d'argumenter, mais ça passe aussi rapidement que c'est arrivé et tout ce que tu fais c'est ricaner en continuant de manger les biscuits de ton môme. Et tu continues, alors qu'il s'excite, qu'il s'énerve. Toi tu baisses les yeux vers ta tasse et tu repêches un morceau qui a coulé au fond, avec les doigts. Tu sais pas où te mettre maintenant que t'as enfoncé tous les boutons. Tu les as tous enclenchés et tu espérais, peut-être, que rien ne se produise. Puis tu te mets à rire, tout sourire. Tu te redresses face à lui et tu tends tes bras, tu attends, avec des miettes sur ton pull et le sourire qui atteint pas tout à fait tes yeux. « Allez viens, alors. »


NYPD at its best
People are intimidated by a man who acts with no regard for consequences. Behave as if you cannot be touched ▬ and no one will dare to touch you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t186-yasha-stakov-thure-lindhar
MessageSujet : Re: (704) Stop pub (Ario)   Hier à 19:11
avatar
Ario Bartolotti

posts : 491
points : 606
feat : Tom Hardy
crédits : Vainglorious
Âge : 35
logement : #602, Homewrecker



Et tu le hais. A cet instant précis, ce petit sourire, cette façon de se foutre de ta gueule, son ironie latente et son je-m’en-foutisme, t’as qu’une envie : les réduire au silence. De la pire des façons.
Tu le détestes, chaque fibre de ton être se révoltant devant son laisser-aller dans une guerre où il aurait dû t’affronter mais où, encore une fois, il se défile. Il plie pour cette manche mais ce n’est pas une victoire pour toi, au contraire : encore une fois, tu passes pour le couillon du coin. Encore une fois, ce salaud de russe a raison de toi.
Tu pourras le cogner autant que tu veux, tu n’arriveras jamais à tes fins avec lui, et ça te révolte. Il t’échappe, inlassablement, bien trop décidé à se protéger de toi. Tu te sais dangereux, tu ne te pensais pas venimeux à ce point-là.
- Oh bordel !!
Tu tonnes, t’exploses : ça vrille dans ta poitrine et dans ta tête, toute cette rage contenue à essayer de lui faire entendre raison. T’as oublié l’essentiel : c’est un russe et les russes ne savent pas vraiment jouer. Ils ne savent qu’esquiver avant de vous planter une dague dans le dos.
- Tu l’auras voulu.
Tu contournes la table, t’attrapes son col et tu l’attires à toi pour l’embrasser. Pas de la plus douce des manières ni la plus passionnée : tu cherches à te venger pour l’affront subi, pour ces années de perdues et l’impression amère de rester l’éternel perdant face à son petit sourire. Tu l’embrasses parce que c’est la seule façon de le faire taire une bonne fois pour toute.
La table est bousculée, les tasses cliquètent sous l’impact et toi, tu le repousses vers elle, come impatient de l’y coucher.
Impatient de te venger.
Tu mélanges tout, mais rien n’a jamais été clair avec ce russe.
T’es même pas sûr qu’il sache lui-même où il en est alors quitte à faire, autant en profiter. Là, de suite. Avant la levée des armes.






....
C'est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet : Re: (704) Stop pub (Ario)   Hier à 19:28
En ligne
avatar
Yasha Stakov
Ni Starsky, ni Hutch

posts : 258
points : 750
feat : Thure Lindhardt
crédits : frey + bat'phanie (sign.)
logement : The Old Lady #704


Il explose et ça te tiraille. Tu restes campé sur tes positions mais tu as déjà l'impression de te faire écraser par son poing. Un soupçon de peur s'immisce dans ton cœur et tu retiens un souffle tremblant lorsque le cri résonne dans la pièce. Putain et aucun de tes voisins ne réagira, c'est le lot quotidien. Lorsqu'il contourne la table, tu bandes tes muscles, prêt à encaisser ses phalanges. Encore une fois, il s'attaque à ton pull et tu grondes alors que, sans douceur, ses lèvres s'écrasent sur les tiennes. Tu te fais presque traîner et tu essaies de tenir le rythme, retenu surtout par son poing plus que par ses lèvres tandis que son corps, lui, te pousse vers la table. Tu grognes sous l'impact et tu tâtonnes pour ne pas t'écraser, pour ne pas l'exploser, pour garder un semblant de maîtrise sur ta vie. Tu te débats sous lui, sans grande force, sans chercher à tout rompre, mais tu n'as jamais ployé sous lui et tu ne commenceras pas maintenant. Tes lèvres s'ouvrent à peine pour lui mais déjà tu cherches à atteindre les siennes. Ta main, celle qui ne t'ancre pas à la table, s'agrippe un instant à son poignet – encore – puis elle va chercher plus loin, son col, son cou, ses cheveux.

Puis tu bouges la tête, tu lui offres ta joue et tu te plaques contre lui pour reprendre pied, ta main toujours agrippée à la table. Tu halètes, tes yeux cherchant nerveusement autour de toi et lui ne t'a pas lâché un instant. « Pas ici. » Tu tapotes son torse de ta main, toujours collé à lui. « Pas ici. »


NYPD at its best
People are intimidated by a man who acts with no regard for consequences. Behave as if you cannot be touched ▬ and no one will dare to touch you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t186-yasha-stakov-thure-lindhar
MessageSujet : Re: (704) Stop pub (Ario)   

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Manif STOP THT. Samedi 04 décembre.
» Emission "Stop aux découverts"
» autocollant "stop pub"
» me revoilà, cododo et tétées non stop
» Feux stop qui ne s'allume pas !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BETON ARME :: LA VIE, LA VRAIE :: The Old Lady :: Les Appartements-
Sauter vers: