Partagez | 

 LUKAS TAIFER ▸ Stav Strashko

MessageSujet : LUKAS TAIFER ▸ Stav Strashko   Dim 4 Nov - 23:03
avatar
Lukas Taifer
posts : 13
points : 13
feat : Stav Strashko
crédits : Eli/piou


Lukas Taiferfeat. Stav Strashko
PIOU - ELI - 25 ANS
( Ton personnage est...? ) Inventé
( Comment est-ce que tu as trouvé le forum ? ) Par l'un de vos partenaires.
( Pourquoi avoir choisi de t'inscrire ? ) L'ambiance du forum convient bien au personnage de Lukas  PLOP
( Quelles sont tes disponibilités ? ) Tout le temps ? ça dépends de ma motivation et inspiration.
( Si tu devais définir ton style, quel genre de joueur es-tu ? ) Joueur timide :p
( C'est quoi ton dinosaure préféré ? ) c'est important qu'on sache.
( Un dernier petit mot ? ) Plop.
Carte d'identité
Âge et date de naissance : 24 ans & 16 janvier
Lieu de naissance : Le Bronx, il y a vu le jour, il y a grandi et il y finira probablement ses jours. Il n'est pas un grand rêveur d'aventure, sa ville de naissance c'est son foyer.  
Origine et nationalité : Il est américain, mais ses origines sont allemandes. Il ne parle pas vraiment allemand, c'est un américain après tout.
Job ou occupation :  Mécanicien. C'est vrai qu'il n'en a pas l'allure, mais Lukas aime avoir la main dans le cambouis, réparer des véhicules et les améliorer.
Orientation sexuelle : Pansexuel, ce qui n'est pas si étonnant pour quelqu'un qui considère ne pas avoir de genre.
Mensurations : Lukas c'est une allumette : grand, mais fin. 1m80 pour 62 kilos.
Son de sa voix : Sa voix est plutôt grave et chantante, même si avec quelques exercices il arrive à la rendre plus aigüe.
Statut civil :  Il se considère comme célibataire, même s'il y a cette personne qu'il voit comme s'ils étaient en couple. Leur relation n'est pas bien claire et cela ne dérange pas Lukas. Qui sait quand elle l'abandonnera car elle se sera lassé de cet être ni homme ni femme. Alors Lukas ne se gêne pas pour aller voir ailleurs quand il en a envie.
Crédits : Eli/piou

Caractère : ambigu – tendre – secret, garde ses sentiments pour lui – laxiste – coquet – débrouillard – économe – passif – à l'écoute



je suis un voisin
Paisible
je possède un appartement plus ou moins rangé dans le ( The old lady )


Raconte ta vie
Une petite dizaine d'anecdotes ou manies
 01 ; Pretty boy c'est le surnom que lui donne sa mère. Elle lui a donné ce surnom quand il a porté pour la première fois une robe qu'elle lui avait acheté. Elle était bleu à petits poids blanc et quand il tournait avec elle s'envolait autours de lui. Elle le trouve mignon son petit garçon, même si elle ne comprend pas pourquoi il est ainsi. Et c'est ce qui voile le regard de Lukas. Pour elle, il est resté son « garçon », mais il n'est pas un homme, pas une femme, il est juste un être humain qui trouve que la féminité lui sied bien mieux que la masculinité. Ne parlons pas de son père qui a honte de ce garçon féminin, ce garçon qui ne veut même pas devenir une fille.

  02 ; Tant qu'il ne parle pas ou reste habillé, les inconnus le considèrent comme une femme. Il sait que c'est de sa faute, alors il assume et il en joue, quitte à aller dans les toilettes de ces dames. Ce n'est pas qu'il aime provoquer, c'est juste qu'il est comme ça : en dehors des cases et incapables de changer. Mais ça le tue que cette société binaire cherche en permanence à le caser dans un coin. Et quand les gens comprennent que derrières cette apparence féminine se cache le corps d'un homme, ils lui demandent s'il pense aux opérations. C'est le deuxième coup de couteau dans la plaie ; on cherche définitivement à le rendre binaire lui qui ne l'est pas.

  03 ; Mécano oui, mais grand amoureux de l'opéra et de la musique classique. Depuis tout petit il en écoute, demandant à sa mère d'enregistrer les opéras qui passaient tard le soir à la télé pour qu'il puisse les regarder en rentrant de l'école. Il n'avait que 5 ans la première fois et ce goût n'a jamais changé. Il rêve d'apprendre à jouer du piano, pouvoir jouer de grand air exprimant tous ses sentiments, mais il n'a ni l'argent pour un instrument, ni pour les cours. Alors il se contente d'écouter ses morceaux favoris en attendant de pouvoir économiser assez.

  04 ; Il en a prit des coups au collège et au lycée quand il a commencé à s'habiller en fille ; personne ne l'a épargné car c'était de sa faute. « La pédale », « le monstre », « le malade mental », il ne fallait pas s'approcher de lui, qui sait si cela était contagieux, il fallait le blesser pour lui faire comprendre. Même ceux qui osaient être ses amis ne le restaient pas bien longtemps de peur des représailles. Plusieurs fois il a pensé au suicide, plus d'une fois il a failli craquer, mais finalement il ne l'a jamais fait. Il aime la vie et il veut leur montrer qu'il est plus fort, qu'il peut survivre malgré tout, qu'ils ont tord. Revers de la médaille : il ne s'attache plus, il laisse les gens venir et partir de sa vie sans s'en offusquer.

  05 ; Il a peur de l'eau, il ne va donc jamais nager. Il ne sait d'ailleurs pas nager puisque cette peur date de sa plus tendre enfance. Il n'y a pas forcément de raison à cela. Lukas peut à la limite accepter de tremper ses pieds, si et uniquement si, il a pied et qu'on ne lui demande pas d'aller loin ; par sécurité il restera toujours près des bords.

  06 ; Lukas vit encore chez ses parents. C'est plus simple, il économise sur le loyer ainsi. C'est pas toujours rose, ça hurle souvent et son père menace chaque jour de le mettre à la porte, mais sa mère le retient de le faire car elle aime avoir son petit garçon à la maison. Elle a dû mal à se faire à l'idée qu'un jour il va s'en aller, même s'il n'ira pas bien loin. Le problème c'est qu'il a une mère surprotectrice et étouffante : certain soir elle s'inquiète de ne pas voir son Pretty boy rentrer, alors elle envoie son père le chercher. Ce n'est jamais glorieux quand il le trouve et si Lukas essaye de se débattre, il finit toujours par rentrer, un bleu supplémentaire sur le corps. Et cela n'est pas qu'à l'extérieur : quand sa mère n'est pas à la maison, son père n'hésite pas à lever la main sur lui. Il n'a jamais rien dit à sa mère concernant la violence de son père, il ne juge pas cela important, trop habitué à être frappé depuis le collège. S'il pensait rester chez ses parents jusqu'au bout, il commence à songer à se prendre un appartement : il n'en peut plus de son père qui le rabaisse, de sa mère qui l'étouffe. Alors même si c'était pratique et que cela lui permettait d'économiser de l'argent pour réaliser son rêve, il pense qu'il devrait juste partir pour son bien.

  07 ; Il est hyper tactile, c'est donc naturel pour lui de se blottir dans les bras des autres, de les embrasser, de les toucher. Qu'importe que cela soit une première rencontre ou non, il a ce besoin de toucher les gens. D'ailleurs quand il dort avec quelqu'un il ne peut pas s'empêcher d'être à son contact, même en plein été. Découvrir un lit vide à son réveil est d'ailleurs une sensation qu'il déteste. Par la même occasion il n'est absolument pas pudique. Il traîne donc souvent juste avec un bas que ce soit chez lui ou chez les autres ; et sortir de la douche avec une simple serviette autours de la taille ne le fera pas rougir.

  08 ; Lukas surveille énormément son alimentation étant intolérant au gluten. Ce n'est pas un drame en soit, mais il doit bien avouer que cela n'est pas toujours pratique au quotidien : manger une pizza avec des amis est impossible, un burger il faudra qu'il soit fait maison avec un pain spéciale, etc... Du coup il adore faire ses wraps avec des feuilles de salade comme base. Il n'est pas spécialement végétarien ou vegan, il préfère juste la saveur des légumes et du soja à celle de la viande. Par contre, il raffole de sushi. Le poisson cru c'est son petit pêché mignon. Autre détail alimentaire, il ne court pas après le chocolat, par contre le miel il en prend tous les matins sur une tartine (pain fait maison sans gluten bien évidemment).

  09 ; Alcoolique, Lukas à l'alcool joyeux : il danse, il rit à gorge déployé, il drague, il embrasse qui conque à sa porté, il oublie tous ses malheurs grâce à l'alcool qui lui fait voir la vie de manière positive. Cet excès de joies le rend spontané et irréfléchi au point de parfois le regretter le lendemain au réveil.  

  10 ; Lukas est laxiste avec son entourage. Il a prit l'habitude qu'on le côtoie puis qu'on l'abandonne quand il devient gênant d'être avec lui. De ce fait, il n'a aucun problème sur le fait que vous arrêtiez de lui donner des nouvelles, puis que vous réapprissiez sans crier gare quelques jours/mois/années plus tard. Que vous oubliez un rendez-vous, une sortie de prévu ou même son anniversaire ça ne lui fait rien en apparence. C'est ok, même si à force ça le blesse toujours un peu. Il s'est habitué au fait de n'être qu'une personne de passage dans la vie des gens. C'est pour cette raison qu'il garde ses sentiments pour lui : il ne veut pas forcer les gens à rester et il a peur que si il les dit, on le fuira plus rapidement. D'ailleurs il a du mal à se dire en couple pour ces mêmes raisons et pardonne qu'on le quitte sans faire de grandes explications ou qu'on le trompe. De toute façon, il n'est pas vraiment en couple, donc ce n'est pas vraiment tromper à ses yeux.

( C'est comment, chez toi ? ) Un petit appartement qui est composé de meuble de récupération, de vielle vaisselle. C'est un endroit qui sens constamment le tabac froid. Lukas a sa propre chambre, tout au fond du couloir ; pas bien grande, les murs couverts de poster (groupe rock, LGBTQI+, mécanique). son lit grince, sur la table de nuit traîne les cadavre de bouteille d'alcool et un cendrier plein des restes de ses cigarettes. L'ambiance est étouffante : une mère surprotectrice, mais qu'il aime plus que tout, un père qui l'ignore en présence de sa femme, mais qui le bat quand elle est absente. Il n'est pas rare d'entendre des cris et hurlements provenir de cet appartement. Bien souvent deux voix d'homme. ( L'immeuble d'en face, la rivalité tout ça, tu en penses quoi ? ) Il a déjà suffisamment à faire avec lui-même pour se soucier d'une rivalité puéril. Il se demande d'ailleurs parfois si c'est vraiment mieux en face, si les gens ne souffrent pas plus qu'ici. Au moins l'avantage d'être tout en bas, c'est qu'on n'a plus rien à perdre, pas même sa dignité. ( Tu penses finir ta vie ici ? ) Il ne s'imagine pas autrement qu'aujourd'hui : il vit sa petite vie cajolée par sa mère, mécanicien dans sa ville qui est son foyer. Si personne ne le sort de là, il finira sa vie comme elle a commencé à l'âge adulte.

En bref, ça donne quoi ?
gif
Si tu devais résumer le personnage en quelques mots ? Lukas c'est ce gamin transgenre qui fait croire qu'il est fort et assume sa vie entièrement, mais qui finalement est si passif qu'il n'assume pas grand chose. Il a fini par accepter qu'on l'abandonne, prenant même ce fait pour acquis et enferme donc ses sentiments ; et pour supporter tout cela, il boit plus que de raison car l'alcool joyeux l'aide à oublier un instant qu'il est un monstre aux yeux des gens.


Béton armé



They don't need to understand.
« - Maman, elle est jolie la robe.
- C'est vrai, c'est une très jolie robe. »

Le regard brillant de son fils lui fit comprendre qu'il ne la trouvait pas que jolie, il avait envie de la porter que ce soit sa robe à lui. Ce n'était pas la première fois qu'elle le voyait manifester un intérêt pour ce qui était féminin. Elle l'avait surpris plusieurs fois à fouiller dans son maquillage pour s'appliquer du rouge à lèvre. Alors elle fouilla dans le rayonnage pour trouver une taille qui irait à son petit garçon avant de lui sourire.

« - Tu la veux n'est-ce pas ? »

Pour toute réponse il hocha vivement la tête de manière positive, les yeux remplient d'étoiles. Il n'aurait jamais cru que sa mère lui laisserait avoir sa propre robe. Il n'avait que 8 ans, mais cela n'avait pas d'importance, car c'était juste de la curiosité et que cela lui passerait. C'est ce que sa mère dû dire à son père pour qu'il accepte de voir son fils passer ses week-ends à la maison dans sa robe. Quand il la portait, Lukas n'avait pas le droit de sortir de la maison, le voisinage ne devait pas le voir ainsi car ce n'était pas naturel et qu'il risquait d'avoir des problèmes. Il ne comprenait pas bien les raisons qu'avançaient ses parents, mais il acceptait les règles car il était déjà bien trop heureux de pouvoir enfin porter ce qu'il aimait. Sa mère aimait le regarder tourner dans sa robe, assise dans le canapé, cigarette en main.

« - Tourne encore mon pretty boy. Comme tu es adorable. Demain on ira t'en acheter une deuxième.
- C'est vrai ? »

Il avait sauté sur le canapé à côté de sa mère, trop heureux à l'idée d'agrandir sa garde robe. Heureusement son père n'était pas à la maison à ce moment-là car il n'aurait jamais toléré une chose pareille. Ils avaient déjà du mal à boucler les fins de mois, alors acheter des vêtements inutiles à son garçon cela n'avait pas de sens, mais face à sa femme il ne faisait pas le poids.

« - Oui mon pretty boy, on va t'en acheter des nouvelles.
- Merci maman ! »

Il se blottit contre elle et resta là pendant des heures à regarder les cassettes d'opéra qu'il n'avait pas encore vu.

----

Lukas portait de plus en plus de vêtements féminin à la maison, ayant tout un étage dans son armoire consacré à ceux-ci. Son père l'ignorait et sa mère l'encourageait toujours un peu plus, lui offrant à chaque occasion une nouvelle pièce à sa collection. Sa dernière acquisition des chaussures à talon ; il apprenait avec sa mère à marcher avec dans le couloir, car il fallait apprendre pour avoir une démarche gracieuse. Seulement, voilà il avait 13 ans maintenant et il en avait marre de devoir se cacher. Il était sortit plusieurs fois en douce avec ses habits féminins et quand son père l'apprenait, il se prenait une gifle à chaque fois, mais ce n'était pas grave car il arrivait à sortir en étant lui-même.

Ce soir-là à la maison ça hurlait, tous les voisins devaient les entendre, mais c'était le dernier de leur soucis.

« - Putin je demande pas grand chose ! Je veux juste qu'on me laisse être moi !
- Et il est hors de question que tu ailles au collège, comme ça. Avait-craché son père avec dégoût.
- Mais c'est moi ! C'est ce que je suis !
- Une pédale ? Une fille ? Tu es quoi hein ? Parce que moi là je vois rien d'autre qu'une anomalie !
- Mais j'ai toujours été comme ça ! Merde ! C'est compliqué à comprendre ?
- Oh si et tu vas vite changer de ton avec moi !
- Mais vas te faire foutre ! Je vais pas changer de ton parce que ça te plaît pas ! Pourquoi j'ai pas le droit d'exprimer qui je suis ?! Pourquoi tu veux pas me laisser faire ? Tu as honte c'est ça ? Oui, ça a toujours été ça !
- Qui n'aurait pas honte ! De toute façon le débat est clos. C'est non.
- Nan le débat n'est pas... »

Lukas n'eut pas le temps de finir sa phrase que la main de son père s’abattit contre sa joue. Ça le lançait douloureusement, les larmes perlaient au coin de ses yeux. Dans un geste rageur il courut vers sa chambre, claquant la porte juste après avoir adressé un doigt à son père. Celui-ci faillit retrouver son fils pour le corriger, mais sa femme l'en empêcha. C'est elle qui retrouva leur fils allongé dans son lit en larme. Elle prit place sur le bord, caressant tendrement les cheveux déjà longs de Lukas, sans rien dire. Sentant la main douce de sa mère, il se redressa pour se blottir contre elle.

Elle lui passa la main dans les cheveux, fredonnant cette berceuse qu'elle avait l'habitude de lui chanter quand il faisait des cauchemars petit. Ils restèrent ainsi jusqu'à ce que Lukas se calme, partageant la même cigarette ensemble. C'était une habitude entre eux, un rituel qu'elle ne manquait jamais d'accomplir quand elle voyait son fils mal. Lukas frotta sa joue douloureuse, elle était encore rouge. Sa mère alluma une deuxième cigarette qu'elle lui passa et alluma une autre pour elle.

« - N'en veut pas à ton père. Il est dur, mais il t'aime. Il faut le comprendre ce n'est pas facile pour lui.
- Je le déteste ! Toi tu m'accepte, mais lui il refuse de comprendre.
- Tu sais mon pretty boy, j'ai du mal à te comprendre aussi. Tu es si féminin et pourtant tu reste un garçon. C'est compliquer à comprendre quand on ne ressent pas la même chose. Mais c'est d'accord pour moi.
- C'est d'accord ?
- Oui, demain tu iras au collège dans la tenue que tu veux. Qu'importe ce que dira ton père, je ne le laisserais pas faire. Tu as le droit d'être toi, de t'exprimer.
- Merci maman. Tu es vraiment la meilleure ! »

Il l'embrassa sur les lèvres, délicatement, pour la remercier avant de se blottir à nouveau contre elle. C'était déjà ça de gagné, sa mère acceptait qu'il soit comme il est, même si elle ne comprenait pas tout, même s'il restait son garçon et que cela lui faisait mal car il n'était pas un garçon, mais pas une fille non plus.

----

Il n'avait même pas tenu la journée avant que les coups pleuvent. Dès qu'il était arrivé il avait entendu les commérages dans son dos. Il s'y était attendu, il s'était préparé à les entendre. Ses amis l'avaient regardés dégoûté, mal à l'aise, ne sachant pas quoi en penser. Ils se doutaient que Lukas n'était pas comme eux, mais le voir s'afficher sans honte c'était une autre histoire. Les moqueries en classe, les regards interrogatifs des professeurs, c'était le début d'un nouveau quotidien. Pourtant il ne céda pas et resta la tête haute ; mais il la baissa le midi quand on s'en prit physiquement à lui dans les toilettes. Autant des garçons que des filles, ils le frappèrent, l'arrosèrent d'eau, ils ne lui épargnèrent absolument rien.

Il avait attendu, enfermé dans une cabine, que la reprise des cours sonne pour sortir. Il n'était pas beau à voir : complètement détrempé, son œil droit aller prendre une teinte bleuté d'ici peu, son nez et sa lèvre inférieur avaient saigné sous les coups. Il était sûr d'avoir des bleus sur le reste de son corps aussi. Prenant une grande inspiration il rentra chez lui, séchant pour la première fois les cours de l'après-midi. Chez lui il n'y avait personne, il était donc libre de pleurer et de se soigner. Sa vie allait être dure s'il voulait continuer sur cette voie. Finalement il se demandait si son père n'avait pas raison. Peut-être devrait-il ne pas persister, mais en même temps il n'avait pas envie de se mentir à lui même.

Sa mère le trouva assit au pied de son lit le soir, la tête basse, cigarette à la bouche. Bien sûr l'école l'avait appelé pour son absence et elle s'était douté du motif. Elle connaissait son fils après tout, il voulait se montrer fort, mais il était fragile à l'intérieur. Sans dire un mot elle s'approcha de lui pour le prendre dans ses bras et commença à le bercer. C'est lui qui fut le premier à prendre la parole.

« - C'est moche hein ?
- Un peu de fond de teint et on n'y verra rien.
- Finalement papa avait peut-être raison...
- Mais as-tu envie de te forcer ?
- Je sais pas maman. Je sais vraiment pas. Aujourd'hui ça a été horrible, mais en même temps c'est ce que je suis.
- Alors soit fort, affronte-les et montre leur qu'ils n'auront pas raison de toi. Je serais toujours là à la maison pour te consoler.
- Tu crois que je serais assez fort ?
- Tu es mon fils non ? Tu es mon pretty boy depuis l'âge de 8 ans non ? Alors tu seras fort car c'est ce qui fais battre ton cœur mon garçon. »

Il la serra fort dans ses bras. Il ne saurait pas ce qu'il ferait sans elle. Sa mère était définitivement la meilleure des amies qu'il pouvait rêver d'avoir. Lukas n'avait pas la force de sortir de sa chambre pour faire face à son père, alors sa mère le couvrit, prétextant un mal de crâne. Le lendemain matin, lorsqu'elle le réveilla, elle lui montra comment se maquiller pour cacher les traces de son agression. C'était à croire qu'elle avait eu l'habitude de le faire elle-même et avant que son fils parte pour l'école, elle glissa dans son sac une trousse de maquillage pour qu'il puisse faire des retouches au besoin. Elle savait qu'il en aurait besoin. L'enfer commençait pour lui, mais il était assez fort pour y survivre.

----

Trois mois qu'il vivait cet enfer, les agressions physiques s'étaient calmées avec le temps, même si elles étaient toujours là. Le plus dur finalement c'était les attaques psychologiques. Il avait perdu ses amis, il s'était retrouvé isolé, en permanence moqué. Personne ne voulait faire de binôme avec lui pour les devoirs et quand il en avait un, celui-ci traînait du pied pour travailler, faisant tout faire à Lukas. Lui il subissait sans rien dire, juste en leur montrant qu'il irait jusqu'au bout, qu'il ne lâcherait pas. Il serait suffisamment fort pour leur survivre. Pourtant certain soir dans sa chambre, il pleurait, une lame de rasoir à côté de lui. Il avait plus d'une fois eu envie de mettre fin à tout cela, incapable de faire marche arrière, mais épuisé des agressions qu'il subissait. Il était arrivé une fois ou deux qu'il se scarifie sans aller jusqu'au bout : sa mère ne l'aurait pas supporté, sa mère était là pour lui, elle croyait en lui malgré qu'elle soit incapable de le comprendre.

Alors ce soir là en rentrant des cours, il s'arrangea pour acheter de l'alcool. Dans les petits commerces des bas quartiers l'âge n'était pas vraiment un problème. Il suffisait d'avoir l'argent pour. D'ailleurs le vendeur avait l'habitude de le voir venir acheter les cigarettes de sa mère, alors une bouteille de vodka n'était pas un problème, c'était certainement pour sa mère puisqu'il prenait aussi les cigarettes. Sur le toit de son immeuble il but la première gorgée qui le brûla. C'était dégoûtant, tout comme lui, alors il continua et finalement la brûlure passa, devenant agréable. Son père le retrouva complètement saoul, la bouteille gisant vide à ses côtés, pendant que Lukas vomissait le liquide. Il le gifla, lui arrachant à la place des hurlements de colère, un sourire provocateur. Son père pouvait le gifler autant qu'il le voulait, il avait apprit à encaisser bien plus dur.

Le lendemain, sa mère appela l'école pour dire que son fils était malade. Elle avait prit sa journée pour rester avec lui, regardant des opéras, parlant de tout et de rien et quand il se sentit un peu mieux, ils allèrent faire les magasins pour trouver un nouveau chandail. Par la suite Lukas prit l'habitude de boire quand il n'en pouvait plus. Sa mère n'aimait pas le voir dans cet état, mais elle comprenait qu'il en avait besoin pour tenir alors elle ne disait rien. Après tout elle était incapable de lui refuser quoi que ce soit à son pretty boy.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t654-lukas-taifer-stav-strashko
MessageSujet : Re: LUKAS TAIFER ▸ Stav Strashko   Dim 4 Nov - 23:48
avatar
Ebbe Bartolotti
posts : 645
points : 401
feat : Barbara Palvin
crédits : Ava : plateau / sign : anesidora
Âge : 18
logement : #602, Homewrecker

Personnage singulier ! CUTE
Hâte de voir ça irp ! Bienvenue !


† And I need a friend, oh, I need a friend
To make me happy, not stand there on my own Wonderful Life
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t475-ebbe-bartolotti-barbara-pa
MessageSujet : Re: LUKAS TAIFER ▸ Stav Strashko   Lun 5 Nov - 0:29
avatar
Aaren Donovan
posts : 13
points : 51
feat : Boyd Holbrook
crédits : old money.


L’histoire est chouette à lire,
Bienvenu ici! Le perso a l’air intéressant :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet : Re: LUKAS TAIFER ▸ Stav Strashko   Lun 5 Nov - 1:14
En ligne
avatar
Gally Leone

posts : 172
points : 260
feat : daisy ridley
crédits : tweek (ava)
Âge : 25
logement : the old lady #504


Pretty boy Twisted Evil
Gosh ce personnage est ouaouh à prendre une claque Bave

Bienvenue ici avec cette jolie fiche PLOP


Je sais pas si j'y crois, mais j'aime bien y croire, quand tout est noir, quand tout est noir. Je sais pas si j'y crois, mais j'aime bien y croire, j'fais que douter d'moi quand tout est


bleu noir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t370-gally-leone-daisy-ridley
MessageSujet : Re: LUKAS TAIFER ▸ Stav Strashko   Lun 5 Nov - 2:27
avatar
Lukas Taifer
posts : 13
points : 13
feat : Stav Strashko
crédits : Eli/piou


Merci tous les trois Smile

Content que le personnage vous plaise ! Il me reste deux trois détails à peaufiner, mais les grandes lignes sont là. D'ailleurs si ça en intéresse pendant que je finis ma fiche, j'ai fait une recherche pour deux liens avec Lukas ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t654-lukas-taifer-stav-strashko
MessageSujet : Re: LUKAS TAIFER ▸ Stav Strashko   Lun 5 Nov - 8:59
avatar
Isaac Taylor
posts : 22
points : 61
feat : Hugh Dancy
crédits : Faust
Âge : 35
logement : Homewrecker, un appartement miteux


Ce personnage est si beau dans tes mots, je suis amoureuse LOVE
Bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet : Re: LUKAS TAIFER ▸ Stav Strashko   Lun 5 Nov - 11:09
avatar
Aaliya Abelson
posts : 128
points : 298
feat : Priyanka Chopra.
crédits : Carole71 (avatar), anaëlle (signature).
logement : The Old Lady -F2, n°803, 8ème étage. ça paye pas de mine, mais c'est son chez elle.
YOU CANNOT CATCH HER IN HER DREAMS.

Wow, quel perso original. PLEASE Hâte de le découvrir en RP. CUTE
Bienvenue parmi nous and have fuuuuun ! I love you



--- who am i ?
Sometimes, I think you run away just so someone will come looking for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t106-aaliya-abelson-priyanka-ch
MessageSujet : Re: LUKAS TAIFER ▸ Stav Strashko   Lun 5 Nov - 15:16
En ligne
avatar
Al Kelley
- administrateur -
ROI DES BRANLEURS

posts : 523
points : 884
feat : Callum Wilson
crédits : loudsilence. (ava) ASTRA (sign)
Âge : 17
logement : #101 (TOL)


Tiens, je connais ce personnage !

Bienvenue parmi nous ! I love you


ENFANT DU BRONX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t59-al-kelley-callum-wilson
MessageSujet : Re: LUKAS TAIFER ▸ Stav Strashko   Lun 5 Nov - 15:58
avatar
Lukas Taifer
posts : 13
points : 13
feat : Stav Strashko
crédits : Eli/piou


@Al Kelley oui tu le connais :p c'est un doublon car je n'arrive pas à lancer sur l'autre forum... Du coup je le lance ici et on verra bien ce que je ferais avec le premier j'ai pas décidé.

Et merci à vous trois ❤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t654-lukas-taifer-stav-strashko
MessageSujet : Re: LUKAS TAIFER ▸ Stav Strashko   Lun 5 Nov - 16:54
avatar
Lilija Ausra
posts : 59
points : 104
feat : naomi watts.
crédits : ava @lilousilver; signa @siren charms; icons @blindness.
Âge : 49
logement : homewrecker.
il pleut sur mon cœur comme il pleut sur la ville.

mon dieu, ce personnage... PLEASE PLEASE PLEASE
je veux absolument un lien, je sais pas ce qu'on pourra se trouver mais omg je veux un lien. HUG

bienvenue parmi nous et j'espère que tu pourras le lancer correctement, ce petit bijou. PLOP cet autre forum ne sait pas ce qu'il perd... Arrow


one song, glory. one song before i go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t115-lilija-ausra-charlize-ther
MessageSujet : Re: LUKAS TAIFER ▸ Stav Strashko   Lun 5 Nov - 18:49
avatar
Lukas Taifer
posts : 13
points : 13
feat : Stav Strashko
crédits : Eli/piou


@lilija ausra ma boîte mp t'es ouverte pour discuter d'idée de lien Smile
Je vais essayer de finir ma fiche ce soir d'ailleurs !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t654-lukas-taifer-stav-strashko
MessageSujet : Re: LUKAS TAIFER ▸ Stav Strashko   Mar 6 Nov - 22:32
avatar
Annie Conrad
posts : 15
points : 16
feat : Kate Bosworth.
crédits : Lux aeterna.
Âge : 30
logement : the Homewrecker.
© Lesley Oldaker.

Le personnage a l'air fou! POTTE
Bienvenue Lukas I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t463-annie-conrad-kate-bosworth
MessageSujet : Re: LUKAS TAIFER ▸ Stav Strashko   Lun 12 Nov - 9:21
avatar
Lukas Taifer
posts : 13
points : 13
feat : Stav Strashko
crédits : Eli/piou


Pardon pour le retard. Ma fiche est enfin finie Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t654-lukas-taifer-stav-strashko
MessageSujet : Re: LUKAS TAIFER ▸ Stav Strashko   Lun 12 Nov - 16:06
avatar
Judy Riggins
- administrateur -
posts : 90
points : 107
feat : Noah Centineo
crédits : moi même (ava + sign)
Âge : 21


OMG t'es validé(e) !prêt à tout donner ?

Personnage original et attachant LOVE J'aime beaucoup le contraste entre le côté mécano et la musique classique, avoue que les gros beauf du garage doivent détester qu'il soit en charge de la playlist EUH ?!!

Bien joué, tu fais enfin parti des heureux habitants de l'Eastchester Road ! C'est un truc de malade, non ? Enfin, cache ta joie quand même. Bref tu peux désormais courir t'inscrire sur le registre des métiers et des appartements et si tu as encore assez de souffle, va te faire des potes via les fiches de lien. Sur ces bons conseils, on te souhaite encore la bienvenue parmi nous et en cas de souci, n'hésite surtout pas à nous MP, on est là pour ça !





I see you layin' there with me like my missing puzzle piece
Dreaming of what we could be, we couldn't make you up
Did you follow your, follow your fire?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t546-judicael-riggins-noah-cent
MessageSujet : Re: LUKAS TAIFER ▸ Stav Strashko   

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Was it a dream » ▬ Lukas
» Peinture à l'huile
» Le légendaire pirate cort lukas et sa confrérie
» Lukas part de chez FFG pour rejoindre Wizards of the Coast

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BETON ARME :: LES VOISINS D'PALLIER :: Nos chers voisins :: Les Locataires Validés-
Sauter vers: