Partagez | 

 dark place (khalan)

MessageSujet : dark place (khalan)   Mer 31 Oct - 13:10
Robin Parker
Robin Parker
posts : 154
points : 217
feat : Rachel Yampolsky
multis : zelde le fantôme
crédits : miserunt + solosands
logement : un bout de lit volé chez Orso, premier étage de l'Old Lady, elle peut voir sa chambre par la fenêtre.



Welcome to a world where dreams become nightmares &Elle est curieuse Robin, de sa nouvelle liberté, des chaines enlevées à ses pieds. Comme des ailes qui lui poussent, petits moignons qui grandissent un peu plus chaque jour, pas à pas quand elle s’aventure un peu plus loin dans les couloirs de l’Old Lady. Orso n’est jamais là pendant la journée et les heures sont solitaires, propices à l’aventure, l’exploration. D’habitude elle grimpe jusqu’au toit, livre sous le bras, à attendre le passage d’Alto pour discuter. Mais aujourd’hui c’est différents, descendre les escaliers plutôt que grimper, essayer d’aller là où elle n’a jamais vraiment osé.
C’est découvrir l’immeuble, fureter un peu partout, observer les entrants, les sortants, les têtes qui deviennent familière doucement, alors qu’elle les impriment dans le journal de ses pensées. Gamine curieuse, elle voudrait tout savoir, tout de suite, sur la terre entière si elle pouvait. Mais elle ne peut pas. Alors patiente elle se perche dans les escaliers, regarde le manège vivant de l’immeuble.
Ptêtre qu’au fond elle espère Robin, jolie gamine, les jambes pendues dans le vide. Ptêtre qu’au fond elle espère, que l’Ours passera la porte un peu plus tôt que prévu, qu’elle le surprendra là, dehors, pas dedans, changer un instant le décors de leur valse étrange.
Mais c’est pas Orso qui traverse la porte. Non. C’est un homme. Etrange. Grand. Sombre. Un homme qui ferait siffler sa mère, comme un chat qui feule de colère, de dégout, de peur. De peur oui. Elle l’a déjà vu. Une ou deux fois. Les rumeurs qui s’étalent dans l’immeuble et elle qui écoute. magie noire. Elle voudrait porter la main à son chapelet, avant de se rappeler qu’elle l’a laissé dans sa chambre, pas chez Orso non, chez elle, le vrai.
Mais elle s’est promis de grandir Robin, maintenant qu’elle est plus libre, barreaux sciés, faut qu’elle affronte la réalité. Elle peut pas continuer à se cacher, derrière un chapelet et quelques perles bénites, derrière Orso ses tatouages multiples, derrière son visage innocent et la naïveté qui lui colle à la peau. Alors silencieuse elle se laisse glisser jusqu’au sol, voudrait observer le temps d’un instant, par l’entrebâillement de sa porte, si sorcier il est vraiment. Curiosité mal placée qui la fait frémir, elle sent son cœur qui bat un peu trop fort, ça fait tout drôle.

 
code by solosands



   
     
comme des enfants ☩
Si mon coeur est en verre comment voir à travers, franchement, j'sais pas moi-même ce que je ressens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet : Re: dark place (khalan)   Sam 15 Déc - 23:14
Khalan Rowell
Khalan Rowell
I'll tell you a lie you'll want to be true...
posts : 87
points : 247
feat : Adonis Bosso
crédits : Zozo
Âge : 27
logement : Old Lady - #004


Un vieux grimoire à la couverture de cuir, et un tigre argenté.

La chasse d’une journée, mon précieux butin.

Je décide de passer par le hall plutôt que par ma porte de boutique, qui donne sur la rue, pour récupérer mon courrier… Une facture, trois pubs, monotonie d’un quotidien dont je me passerais bien. Je me retourne, me dirige vers la porte de mon appartement, et une forme sombre attrape le coin de mon œil. Je repère une gamine accroupie tel un renard à l’affût, plutôt bien planquée, mais pas totalement discrète. Intérieurement, je souris…

Et me vient immédiatement un plan diabolique pour égayer ma soirée. La curieuse semble chercher des mystères, et ça tombe plutôt bien, j’en fais le commerce. Je fais mine de ne pas l’avoir remarquée, ouvre ma porte, et rentre chez moi. Sauf qu’en claquant la porte derrière moi, je module suffisamment ma force pour que le bâtant de la porte rebondisse contre le chambranle, et s’entrebâille à nouveau.

Je n’allume pas la lumière, bien sûr… Non, j’enflamme mes bougies.

Les flammes dansantes illuminent mon salon d’ombres inquiétantes… Déjà de jour, ma décoration abondante a des airs de cour des miracles, mais de nuit, à la lueur des bougies, c’est encore tout un autre univers. Les miroirs disposés à des endroits stratégiques renvoient la lumière en une myriade d’illusion, déformant l’espace et trompant les sens, donnant l’impression depuis l’entrée d’un antre infini où des êtres de cendre et de fumée évoluent sans logique, au plafond, sur le sol, ou entre les étagères poussiéreuses et débordées.

Je dépose le grimoire sur le tronc coupé de baobab qui me sert de table basse, positionne une bougie à côté, ainsi qu’un bol que je rempli d’un thé rouge écarlate, qui de nuit, pourrait bien passer pour une coupe de sang. Je m’éloigne ensuite un peu, me dissimule dans la cuisine, et attends patiemment que le piège se referme sur l’innocente enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t512-khalan-rowell-adonis-bosso
MessageSujet : Re: dark place (khalan)   Sam 26 Jan - 13:56
Robin Parker
Robin Parker
posts : 154
points : 217
feat : Rachel Yampolsky
multis : zelde le fantôme
crédits : miserunt + solosands
logement : un bout de lit volé chez Orso, premier étage de l'Old Lady, elle peut voir sa chambre par la fenêtre.



Welcome to a world where dreams become nightmares & Curieuse, curieuse, curieuse. Parait que c’est un vilain défaut, sa mère lui a toujours dit d’arrêter, d’être sage, de ne pas continuer à espionner les gens. Combien de fois elle a fermé les rideaux, tiré Robin loin de la fenêtre pour l’empêcher d’épier les voisins, les passants. Combien de fois lui a-t-elle fait écrire : la curiosité est un pécher, jusqu’à ce que Robin en ai les mains fatiguées ? Pourtant ça n’est jamais rentré dans son crâne, impossible de lui faire entendre raison, encore plus maintenant que la mère est alitée dans un lit d’hôpital, immobilisée. Encore plus maintenant que c’est Orso qui l’a ramassée, géant grognon qui lui laisse plus de liberté qu’elle ne saurait utiliser.
Alors elle vadrouille Robin, chat errant, furtive, elle espionne les voisins, les voisins, Khalan. Il lui fait peur. Et c’est surement pour ça que c’est aussi passionnant. Surement pour ça qu’elle veut absolument savoir, qu’elle va jusqu’à sortir de sa cachette quand la porte reste entre-ouverte, petite souris discrète qui se dirige vers le piège sans s’en rendre compte.
C’est horrible, cet appel à l’intrusion, cette porte qui ne ferme pas, la curiosité qui gronde. Fait pas ça Robin et pourtant elle le fait quand même, les pieds nus sur la moquette de l’entrée, elle entre-ouvre la porte, s’infiltre dans la tanière aux secrets.
Il fait sombre. Terriblement sombre. Et Robin sent les frissons parcourir sa peau. Elle a la gorge serrée la gamine, adepte des grands frissons, des histoires d’horreur qu’on raconte sous la couette avec une lampe torche pour seule lumière. Et déjà son cerveau imagine, trop efficace, elle a le cœur qui bat si fort, si vite, quand les lumières bougent, quand les ombres se dévoilent. Léger cris de surprise quand elle tombe face à son reflet, dans le noir elle n’a pas la même allure, l’impression d’être possédée par un revenant. Mais elle est forte Robin, plus une petite gamine, elle a grandit maintenant, faut pas qu’elle laisse la peur la dévorer, faut pas qu’elle fasse demi-tour et qu’elle se réfugie dans le canapé, à attendre qu’Orso rentre pour se jeter dans ses bras, lui demander de la protéger. Non. Elle est grande. Et curieuse. Terriblement curieuse. Quand ses yeux se fixent sur un bol laissé là, contenu fumant, le rouge qui lui fait écarquiller les yeux. « ew » qu’elle marmonne dégoutée, alors qu’elle s’intéresse au grimoire, rapproche la bougie pour essayer de décrypter ce qui est écrit. Elle a les mains qui tremblent Robin, et surement qu’au premier bruit suspect elle fera un arrêt cardiaque bien mérité. hurlement garanti


 
code by solosands



   
     
comme des enfants ☩
Si mon coeur est en verre comment voir à travers, franchement, j'sais pas moi-même ce que je ressens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet : Re: dark place (khalan)   Mar 12 Fév - 16:53
Khalan Rowell
Khalan Rowell
I'll tell you a lie you'll want to be true...
posts : 87
points : 247
feat : Adonis Bosso
crédits : Zozo
Âge : 27
logement : Old Lady - #004


Elle entre.

Furtive, discrète, curieuse. De quelques petits pas inquiets, elle s’aventure dans l’inconnu.

Je lui dois bien ça, elle a du cran. Bien des gens auraient fait depuis longtemps demi-tour, face à la scène, aux ombres, aux reflets. Mais elle a continué, grimacé devant le bol, s’est même saisie de la bougie pour éclairer le grimoire, tremblotante. Il va falloir que je fasse attention si je ne veux pas qu’elle mette le feu à mon nouvel achat, ou pire, à mon chez moi. Je récupère une carafe d’eau à la cuisine, au cas où. Je la regarde un moment décrypter les lignes d’un dialecte ancien, admirer les illustrations aux formes étranges et colorées, tourner les pages avec de grands yeux en soucoupe.

J’appuie sur un interrupteur bien pratique pendant mes consultations. Quelques petits ventilateurs invisibles s’animent dans les étagères, créant rapidement un tourbillon de courants d’airs dans l’appartement, soulevant les tentures et faisant grincer les meubles. Dans la pénombre de l’appartement, le parquet grince alors que je m’approche d’elle.

« Les mystères des arcanes t’intéressent ? »

L’ombre de ma haute silhouette au-dessus de la petite accroupie la plonge instantanément dans une folle panique. Elle crie, échappe la bougie sur le parquet, tente de se lever et s’enfuir en vitesse, mais s’entrave et s’emmêle. Aussi rapidement, elle s’écrase la tête la première dans les coussins qui parsèment le sol du salon, poupée désarticulée.

Je ricane, allume la lumière, éteint la mèche de la bougie en y jetant un peu d’eau, puis je m’accroupis à ses côtés, lui tends une main, et lui dit d’un ton plus doux :

« Allez, tout va bien ! Ne t’en fais pas, je vais pas te manger ! »

Terrorisée, le petit chat sauvage reste immobile, tétanisé, sur le sol de mon salon. Je la regarde en souriant, main toujours tendue pour l’aider à se relever, attendant qu’elle reprenne ses esprits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t512-khalan-rowell-adonis-bosso
MessageSujet : Re: dark place (khalan)   

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BoutiqueVoriagh et dark addict Pouvant convenir aux Ega,EGL.
» place vacante
» Comment une jeunette de 12 ans remet à leur place les dirigeants du monde à l'ONU
» Les roses petal place de Gripette
» Le tapis de fleurs sur la grand-place de Bruxelles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BETON ARME :: LA VIE, LA VRAIE :: The Old Lady :: Les Appartements-
Sauter vers: