Partagez

 Business talks - Hermès/Joan

MessageSujet : Business talks - Hermès/Joan   Business talks  - Hermès/Joan EmptySam 27 Oct - 15:55
Ysten Carter
Ysten Carter
posts : 292
points : 450
feat : Teun Koemans
multis : Ario Bartolotti
crédits : hedgekey
job : Mécanicien Garagiste

Business talks  - Hermès/Joan Empty
Business talks27/10 - 20h12 - @Hermès Bartolotti
Il y avait l’univers, et il y avait Joan. L’un comme l’autre avaient des emplois du temps variables et la plupart du temps incompatibles : mais Joan ayant davantage de ténacité, elle l’emportait toujours sur le reste du monde.
C’est pourquoi elle se tenait à cet instant précis devant la petite porte arrière du Moine, à tambouriner avec force contre le métal pour se faire entendre du propriétaire des lieux. Concession ultime, elle l’avait prévenu qu’elle viendrait, ce qui était rarement le cas : d’habitude, elle se contentait de passer en se fichant éperdument de savoir si elle trouverait l’oiseau dans le nid. Qu’il y soit ou pas ne changeait pratiquement pas ses plans mais concernant Hermès Bartolotti, elle préférait quand même envoyer un petit sms avant de pénétrer dans son antre sacrée.
De une, parce qu’il s’agissait d’un Bartolotti, et qu’on ne savait jamais si on ne connaissait pas la personne qu’ils étaient probablement en train de torturer.
De deux, parce que c’était Hermès et qu’elle adorait l’emmerder par sms. Il avait de la répartie le blondinet et elle aimait ça. Recevoir un sms à 4h du matin et y répondre ne semblait jamais le gêner, malgré toutes les tentatives de Joan pour le faire un petit peu enrager… Juste ce qu’il fallait pour rendre leur rencontre mouvementée, telle qu’elle les aimait.
La porte résistait vaillamment à ses assauts et elle commençait à marmonner à propos d’un chalumeau dont elle devrait s’équiper avant de venir chez les Bartolotti, quand enfin elle pivota sur ses gonds et révéla le blondinet. Joan lui décocha un grand sourire ravi, oubliant ses griefs :

- T’as une tête à faire peur. Sérieux, les cabines de bronzage, tu connais pas ?
Elle s’engouffra sans gêne sur le côté laissé libre malgré l’imposante carrure du Bartolotti, le bousculant légèrement au passage comme pour le mettre au défi de la virer de là. Et une fois à l’intérieur du château-fort, elle jeta un coup d’œil rapide sur l’ensemble de la pièce, cherchant visiblement quelque chose. Une main sur la hanche et l’autre dans la poche, elle claqua la langue contre son palais, arborant une mine presque dépitée :

- T’as un problème mec, c’est trop propre chez toi.


Beaucoup trop selon ses critères, de toute évidence. On ne faisait son nid que dans le bordel le plus complet, c’était ainsi qu’elle avait aménagé son propre appart. Elle prit une inspiration presque méprisante, renifla et tourna enfin la tête vers l’occupant des lieux : après tout, elle n’était pas venue commenter ses goûts en matière de décoration. Elle aurait pu continuer, certes, juste histoire de l’emmerder, mais elle avait quand même certaines priorités dans la vie. Bosser, par exemple.

- Si tu me fais un café, j’te raconte tout ce que tu veux savoir beau blond. Sans sucre, avec beaucoup de lait. Et si t’as pas de lait, t’évites de cracher dedans, merci.






    à même la peau
    MENSONGE [mɑ̃sɔ̃ʒ] n.m -  Porte d'un bonheur éphémère, qui garantit toujours une herbe plus verte et un soleil plus chaud. Se lit dans le regard de l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet : Re: Business talks - Hermès/Joan   Business talks  - Hermès/Joan EmptyLun 29 Oct - 0:14
Hermès Bartolotti
Hermès Bartolotti
- administrateur -
Business talks  - Hermès/Joan W42ky

posts : 3784
points : 3990
feat : Joel Kinnaman
multis : Dimitri, Connor, James & Grayson.
crédits : moi même (ava+sign) - mobydoll (crack)
job : Ancien chirurgien traumatologue, aujourd'hui dealer de médicament et de cachets divers. Rafistole aussi les criminels blessés.
Âge : 34
Business talks  - Hermès/Joan 190628084055890112

Business talks  - Hermès/Joan Empty
Lorsqu’il entend tambouriner à sa porte, avec fracas, il sait qu’il s’agit de Joan. Elle s’est annoncé par SMS et il reconnait aisément son manque de patience face à cette porte métallique, fermée à clés, qui lui bloque le passage. Un soupir s’échappe des lèvres de l’italien, qui observe l’heure sur son téléphone, avant de se redresser, chemise claire dont les manches sont retroussées, tandis qu’il classait des médocs, avant de se diriger lentement vers la fameuse porte de service. Malgré tout, une part de lui apprécie Joan et son comportement peu conventionnel. Elle ne ressemble à aucune nana qu’il peut connaitre. Moins féminine, un peu plus garçon manqué, un peu plus vulgaire ou emporté. Pourtant, dieu sait qu’il aime sa répartie, lorsque les deux s’amusent à se lancer dans une joute par texto, à une heure totalement improbable. Mais reconnaître qu’il peut réellement apprécier un aspect d’elle est une autre histoire. Sa fierté machiste passant au dessus. Surtout face à une femme s’en foutant de tout et de tout le monde. Indépendante à outrance.

Lui ouvrant enfin, elle s’immisce allègrement dans son antre, le poussant légèrement pour passer, alors qu’il fronce les sourcils, refermant à clé derrière elle. « Non, j’connais pas, pas plus que toi les bonnes manières » Lâche t-il, alors qu’il la suit dans le mini couloir menant à son espace, à son sous-sol, bien plus vaste. Rangé, trié, nettoyé, de fond en comble, c’est d’ailleurs ce qu’elle lui fait remarquer, une nouvelle fois. Haussement d’épaules de l’italien, accompagné d’un léger sourire en coin. « Que veux tu, j’suis maniaque » Lâche t-il, reconnaissant ce qui est une évidence. « Puis j’vais pas soigner des mecs dans la crasse, c'est pas génial » Relance t-il en s’avançant de nouveau vers son établi ou trône plusieurs boites dans lesquelles il est en train de faire le tri. Récupérant son téléphone, qu’il fourre machinalement dans sa poche, il observe Joan regarder autour de lui, avant de faire volte face pour poser son regard dans le sien. Un léger rire nerveux lui échappe. « Tu m’as pris pour ton boy ou quoi ? » Demande t-il, presque outré, fronçant légèrement les sourcils, avant d’écarter un peu les bras, pour souligner l’incompréhension. « Puis depuis quand tu bois du café à cette heure-ci ? T’es déja suffisamment excitée comme ça de manière générale, j’tiens encore à mes nerfs » Parce que supporter Joan est souvent une épreuve à part entière, tant elle peut être singulière. Mais c’est certainement ce qu’il apprécie aussi chez elle, dans le fond. Ça et ses connexions, le fait qu’elle est capable de le trouver n’importe qui pour n’importe quoi. Il s’est toujours demandé quel est son secret à ce propos, d’ailleurs, mais n’a jamais mené sa réflexion très loin.



I know there will be times when the ground gets cold
When you're lost and you're insecure and there is no road
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t61-hermes-bartolotti-joel-kinn
MessageSujet : Re: Business talks - Hermès/Joan   Business talks  - Hermès/Joan EmptyMer 5 Déc - 21:54
Ysten Carter
Ysten Carter
posts : 292
points : 450
feat : Teun Koemans
multis : Ario Bartolotti
crédits : hedgekey
job : Mécanicien Garagiste

Business talks  - Hermès/Joan Empty

Elle lâche un ricanement de hyène moqueuse aux paroles de l’italien : il pince sans vraiment mordre, et c’est pour ça qu’elle l’aime bien. Ca doit être la came qui l’a rendu aussi tolérant vis-à-vis des déchets de ce monde, et d’elle en particulier. Il a cette façon de les côtoyer sans les juger et sans leur en vouloir, et c’est drôlement rafraîchissant par rapport à son lot quotidien. En tout cas pour elle.
Elle s’avance, étudiant l’antre déjà maintes fois visitée mais toujours aussi propre : cela lui filerait la chair de poule si elle ne devinait pas que c’était surtout pour des raisons médicales que l’italien était aussi strict. Le jour où elle devrait être opérée en urgence parce qu’elle aura merdé, il est clair qu’elle préfère que ce soit dans cette antre aseptisée. D’ailleurs il confirme et elle hoche la tête, comme pour lui faire croire que ses propos l’intéressent, avant de brusquement tourner la tête vers lui quand elle comprend qu’elle n’aura pas de café.
Haussement de sourcil, mains sur les hanches et regard de défi : tout est mis en marche pour faire céder l’adversaire. Cela couplé à sa voix nasillarde et ses grands airs, nul doute que l’italien cédera avant la fin de sa tirade.

- Alors mon grand, déjà on parle pas comme ça aux dames, et SI, j’en suis une ! J’peux baisser l’froc si tu veux vérifier, mais y a rien de caché là-dessous ! Ensuite j’suis pas excitée, c’est juste que j’ai une bonne nouvelle pour toi et que j’venais la partager : désolée si j’aime ça, les bonnes nouvelles, parce que ça croule pas en ce moment, vu l’ambiance, le retour des russes, l’économie de marché et le prix des bières chez les Sisters. Tu savais que ces enfoirés l’ont augmenté ? Attends, de la bière, sérieux, c’est la base de la base, surtout pour ces cow-boy qu’y entendent rien à l’alcool ! Et là, bam, inflation ! Pour la pomme des clients : j’te jure, on est des vaches à lait et ça remet tout en question ça, Hermie – tu permets que j’t’appelle Hermie, on s’connaît d’puis un bail. C’est vrai quoi… Bien deux ans j’crois que j’vois ta sale tronche toujours enterrée dans ce trou à rat comme si t’avais peur d’en sortir. Donc…

Y a ses yeux qui volent, elle cherche à retrouver le fil de ses pensées pour savoir pourquoi elle s’était emportée déjà. Quelques secondes passent, l’italien semble patient et elle secoue la tête, enfin, avant de lever sa main devant elle :

- Donc le café, c’est pas négociable. J’en veux même un grand.


Et dans le même mouvement, elle va s’asseoir près de la seule table de la pièce où il y aura assez de place pour son café, avant de lui lancer un regard sévère.

- J’dois te reparler des supers bonnes nouvelles que j’apporte ou tu vas enfin me le faire, ce café ?





    à même la peau
    MENSONGE [mɑ̃sɔ̃ʒ] n.m -  Porte d'un bonheur éphémère, qui garantit toujours une herbe plus verte et un soleil plus chaud. Se lit dans le regard de l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet : Re: Business talks - Hermès/Joan   Business talks  - Hermès/Joan Empty

Contenu sponsorisé

Business talks  - Hermès/Joan Empty
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» reportage "the business of being born"
» Business des médicaments...
» BUSINESS OMRA
» [PEGI +18] zawen ♥ × mind your own business.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BETON ARME :: RP Terminés-
Sauter vers: