Il est frais notre poisson calendrier de l'avent ! Venez vous y inscrire !

Partagez | 

 It's me, don't worry - Orso/Joan

MessageSujet : It's me, don't worry - Orso/Joan   Ven 26 Oct - 13:39
avatar
Joan Carter
posts : 102
points : 153
feat : Shannyn Sossamon
crédits : shady
Âge : 29
logement : #701, Old Lady


It's me, don't worry26/10 - 22h19 - @Orso Morello
Elle paressait délicieusement sur le vieux canapé marron, usé jusqu’à la corde : allongée, ses mains levées en l’air dans une danse dont elle seule entendait la musique, elle attendait que le temps passe. Les tâches du plafond n’arrivaient même pas à la distraire : elle était dans son monde, en parfaite sécurité et savait que celui qui entrerait ne se jetterait pas sur elle tous crocs sortis. Pas aujourd’hui. Pas maintenant. Jamais sans doute, parce qu’elle avait appris à l’apprivoiser et qu’il avait appris à la supporter.
Un frisson lui échappait parfois : faim, froid, inactivité. Il y avait de tout cela contenu dans ses soupirs lâchés avec autant d’élégance qu’un bulldozer en pleine démolition. Elle attendait depuis trop longtemps et elle n’avait pas l’habitude des trop longues pauses. De ces moments où elle se faisait face et revoyaient ses démons danser derrière ses paupières.

La porte s’ouvre, il entre : son pas est lourd mais elle sait qu’elle l’a surpris. Elle le sent à sa crispation soudaine et cette impression qu’il bande déjà les muscles pour se jeter sur l’intrus. La tension de ce grand corps est presque palpable et elle s’en délecte, un sourire se dessinant sur ses lèvres gercées. Il ne s’attendait pas à elle, ne pensait pas qu’on violerait son sanctuaire préservé et pourtant : la porte était fermée à clé. Et elle trône au milieu du petit salon, allongée dans le canapé comme s’il était normal de l’y trouver.
Elle entend son soupir, devine quand il comprend enfin qui a osé le déranger et son sourire disparaît alors que déjà, sa voix nasillarde s’élève :
- J’ai été sur la fréquence des flics en leur demandant de rechercher un grand brun à  l’air pas commode.
Elle hausse les épaules, continue sur sa lancée : avec elle, difficile de savoir si elle ment ou non. Après tout, elle en était tout à fait capable.
- Ils ont demandé qui j’étais ces cons ! T’imagine ? Alors j’ai insisté, j’ai dit que je recherchais un pote qui s’était volatilisé depuis longtemps : un salopard de première qui devait penser que j’puais, parce qu’il m’évitait. J’ai peut-être un peu bavé sur ton compte, ok j’avoue. Mais de toute façon, ils ont deux neurones en face, ils étaient en boucle sur cette grande question : qui est-ce que j’étais et qu’est-ce que je fichais là ? J’te jure…
Un ricanement lui échappe, mélodie aigue et dérisoire dans le grand vide de l’appart, juste avant qu’elle ne tourne son visage pour mieux l’observer. Y a son regard qui pétille, qui trahit tout et n’importe quoi : il lui a manqué, elle a froid, elle l’adore, elle lui en veut, il est vraiment bête à ne pas savoir correctement fermer son appart…
- Et en plus, t’es blond ! Bon ben leur recherche était minée d’avance, j’ai bien fait de leur dire d’aller se faire foutre.
Elle n’avouera jamais, ne lâchera pas les mots qui démentiraient son ton décontracté. Mais il lui avait manqué, comme la chaleur manque en plein cœur de l’hiver.
- L’étage 7, c’est pas la mort : t’es devenu fainéant au point de pas vouloir monter me voir ?






    les emmerdes
    EMMERDE[ɑ̃.mɛʁdə] n.f -  Y être jusqu’à la garde. N’avoir plus rien à espérer. C’est un démenti au dicton populaire qui prétend que marcher dans la merde porte bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t592-joan-carter-shannyn-sossam
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Don't worry be happy ▬ ANTOINE
» Régionales Aquitaine
» Osso Bucco italien de Jehanne Benoit
» Capitaine Flam
» SOUPE À L'ORZO DE RICARDO

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BETON ARME :: LA VIE, LA VRAIE :: The Old Lady :: Les Appartements-
Sauter vers: