Partagez | 

 Wicked game. | Hermès.

MessageSujet : Wicked game. | Hermès.   Lun 15 Oct - 3:11
avatar
Alto Sisters
never hate your enemies
it affects your judgement

posts : 296
points : 346
feat : Charlie Hunnam.
crédits : babine.
Âge : 38


Il était pas vraiment motivé lorsque son frère lui a demandé de le remplacer au Moine mais pour éviter de les foutre tous dans la merde, Alto a accepté. Les mains dans les poches, le regard froid, prendre la gueule du méchant de la sécurité ne lui inspire pas. Ici, entre les murs du Moine, Sisters s'y fait chier plus qu'autre chose. Rien ne lui donne envie, même pas les putes qu'il sait en train de se faire prendre dans des positions improbables. Tard dans la nuit alors que la fatigue commence à se faire ressentir sur ses épaules, que son faux bras l'emmerde éperdument mais qu'il garde pour ne pas paraître diminué, sa patience s'effrite. Est-ce que les bordels ferment parfois ? Comment toutes ces connasses peuvent-elles se faire prendre sans ciller ? Il inspire, crache un mollard dehors avant d'entrer dans le Moine où l'une d'elle a fait sonner son bippeur pour signaler qu'un individu était plus emmerdant que la moyenne. En quelques pas seulement, Alto entre dans la chambre en question. Bourrin dans l'âme, les gonds de la porte sautent tandis que le type à moitié à poil lâche un cri. La queue à l'air, cela n'empêche pas le T Rex de le choper par le col pour le sortir sans trop d'effort de la pièce. Les couloirs miteux du Moine ne lui font aucun effet lorsqu'il plaque contre le mur le client qui ferait presque dans son froc. Son érection perd de sa puissance tandis que sa main gantée lui en met une. L'avantage d'avoir un faux bras, c'est que quand Alto t'en colle une bonne, il te retourne la tête avec. Surtout ce type, un gringalet probablement plein de fric qui se croit mieux que tout le monde.

Son frère lui a dit qu'il ne fallait pas répondre à tous les signaux de détresse, que les filles en rajoutaient parfois mais Alto n'est pas du genre à laisser les femmes se faire maltraiter. Il supporte mal qu'un connard incapable de baiser sans payer fasse sa loi sur le corps d'une gamine sur qui il est persuadé d'avoir le dessus.
Si tu reviens ici, je te broie les noix, ça te fera de sacrées économies en budget baise. Tu crois pas ? Il ne le lâche pas, resserre sa prise sur son col sans même lui laisser le droit de remonter son pantalon pour retrouver un peu de dignité. Réponds-moi quand je te pose une question. Son regard sévère accompagne sa voix tandis qu'un bruit de pas résonne dans le couloir. Alto tourne le regard un instant avant de lever les yeux au ciel. Les Italiens savent que l'estropié est hargneux.

Va t'occuper de tes affaires le chirurgien. C'est pas le moment. Même s'il est d'un tempérament calme, Rex sait aussi se montrer parfaitement Sisters. Une véritable brute qui ne sait jamais quand s'arrêter. Il n'en a rien à foutre finalement de mettre à mal l'image du Moine, de foutre en l'air le boulot de son frère ou de déclarer une nouvelle guerre avec ces gros mafieux.
Il s'emmerde juste. Et lorsqu'Alto s'emmerde, il lui faut de l'occupation.


he's a badass with a good heart.
SOFT, BUT STRONG. UNAPOLOGETIC AND HONEST. HE'S THE TYPE OF MAN YOU GO TO WAR BESIDE -
not against.


quand t'acceptes pas de renoncer à tes origines de cow-boy:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet : Re: Wicked game. | Hermès.   Lun 15 Oct - 10:42
avatar
Hermès Bartolotti
- administrateur -
Poudre aux yeux nez

posts : 827
points : 871
feat : Joel Kinnaman
crédits : moi même (ava + sign)
Âge : 33
logement : The Homewrecker #602 avec Ario et ses deux nièces


Au Moine, Hermès ne sort que peu de sa caverne, de son sous sol devenu sa tanière. Quelques opérations, quelques transactions, lorsqu’il n’est pas en vadrouille dans le Bronx, pour récupérer une nouvelle cargaison ou en livrer une autre. Voir vendre, lui même, bien qu’il commence à s’entourer de petites frappes lui servant de dealers. Bien plus simple que de se mouiller lui même. Surtout pour aller marchander avec des raclures du quartier.
Debout devant son établi, trônant vers l’entrée, il termine de trier les derniers médicaments reçus, entre ceux qu’il vendra et ceux dont il se servira pour ses bonnes actions au black. Sauver des vies, même si les conditions n’ont rien à voir avec le bloc opératoire flambant neuf et moderne qu’il avait à sa disposition dans l’hôpital de Manhattan où il bossait, à une autre époque. Maniaque, il a même classé les médicaments pour la reventes, par effets, par fonction. Seul lui peut vraiment comprendre la chose, parce que là où les compositions et notices sont souvent du chinois pour la plupart des gens, pour Hermès, tout apparait clair comme de l’eau de roche. Il renifle, déplace quelques cartons non loin de la porte de service menant directement sur une petite rue, avant d’aviser sa montre pour voir l’heure, déjà bien avancée dans la nuit.

Son téléphone pré-payé, lui servant à recevoir des demandes diverses, reste calme ce soir, alors, il décide d’aller profiter d’un verre, au rez de chaussé. L’avantage d’être l’associé du patron des lieux et plus largement son frère, c’est qu’il peut profiter à l’oeil. Après tout, il rapporte lui aussi du chiffre et du business, ne fourrant pas tout dans ses poches. Des investissements, autant que du blanchiment. Hermès a toujours eu les affaires dans le sang, bien qu’il laissait la criminalité à son ainé. Il se dirige vers le bar, commande alors un whisky, salutaire. C’est là qu’il entend du grabuge, au premier étage. Un peu de bagarre, apparemment, de querelle, et surtout, une voix bien trop familière qui résonne. Un accent américain qu’il reconnait bien. Il fronce les sourcils, regarde autour de lui, personne pour intervenir, calmer le jeu et éviter une scène. Mais surtout, il sait qu’Ario n’est pas là, ce soir, et que si ça merde, c’est lui qui prendra, bien qu’en soit, il ne soit pas responsable du Moine, de base. Mais ce soir il faut croire qu’il l’est, de façon intrinsèque, rien que par son nom.

Il gravit alors les marches menant au premier étage, étage qu’il ne fréquente quasiment jamais, ne baisant pas avec les putes d’ici, comme une barrière qu’il se met. Peut être aussi parce qu’il estime qu’il n’a pas besoin de ça pour se satisfaire. Il avise Alto, un peu plus loin, la porte d’une chambre grande ouverte. Un type à poil plaqué contre le mur, qui n’en mène pas large face à la carrure du cowboy. « Alto ! » Beugle t-il en s’approchant d’un pas rapide. « Lâche le ! » Renchérit-il sur le même ton. Mais déjà, le blond lui balance d’aller s’occuper de ses affaires, alors Hermès s’approche un peu plus, se met perpendiculaire aux deux homme, venant de sa main appuyer contre le torse d’Alto pour le forcer à reculer, son autre main saisissant son épaule, pour plus d’appui. « Arrête de jouer au con, lâche le » Relance t-il, plus calme, mais tout aussi ferme, le repoussant jusqu’à ce qu’enfin, il lâche sa prise sur le client qui perd légèrement pied. Un client régulier, qui plus est, que le Moine ne peut pas perdre. Alors, Hermès fait en sorte de rattraper le coup. « C’est bon, vous pouvez y retourner, c’est la maison qui offre, mais j’vous préviens que si Carla rappelle, on vous fout dehors, compris ? » Dit-il, maintenant toujours Alto, alors qu’il s’adresse au client qui fronce les sourcils, semble outré, s'apprêtant à renchérir. Mais Carla, un peu plus loin, nue, aguicheuse et l’érection du type encore en partie présente, suffit à lui faire fermer sa gueule et retourner dans la chambre. Le cul l’emporte toujours.


I will come running when you call my name
Even a broken heart can beat again
Forget about the one who caused you pain
I swear I'll love you in a different way
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t61-hermes-bartolotti-joel-kinn
MessageSujet : Re: Wicked game. | Hermès.   Mar 16 Oct - 0:27
avatar
Alto Sisters
never hate your enemies
it affects your judgement

posts : 296
points : 346
feat : Charlie Hunnam.
crédits : babine.
Âge : 38


Il en a vu d'autres, des plus forts, des plus corpulents. Celui là n'est rien et Alto se sent en position de force, se fiche bien de savoir que le combat ne sera pas équitable. Il y a des loups qui parfois s'en prennent aux plus faibles lorsqu'ils sentent une faille. Dans son dos, la gamine lui demande d'arrêter, regrette amèrement d'avoir appelé Alto au risque de perdre elle aussi son job. Le parfum du sexe que porte l'homme ne lui fait ni chaud ni froid. Ses yeux brillant de colère ne le lâchent pas, resserrent un peu plus la pression qu'il met sur lui.

Il a du mal, Alto mais lorsque la main d'Hermès se pose sur son torse, le cowboy redouble d'énergie pour ne pas se laisser faire. Hors de question de se soumettre à qui que ce soit ici. C'est d'ailleurs pour cela qu'il évite toujours de venir bosser, de mettre son grain de sel dans les lieux parce qu'il n'a pas la patience de ses frères. Même si ce sont des bêtes qui ne savent pas s'arrêter, ils savent aussi mettre leur ego de côté pour accepter des ordres et des règles. Si T Rex est à la tête du Saloon c'est qu'aucun n'a su réellement lui tenir tête, même pas ses aînés parfaitement constitués.

La main d'Hermès contre son torse prend de l'ampleur lorsque sa voix s'en mêle. Ici, Alto n'est pas dans son royaume et se doit de se calmer. D'au moins lâcher l'affaire à défaut de pouvoir passer ses nerfs sur ce type qu'il pourrait jurer être en train de le défier du regard. Alors que le client retourne dans la chambre en fermant la porte qui ne tient plus bien, le regard de l'Italien est teinté d'une amertume qu'Alto se prend en pleine gueule. Rappelle-moi lequel de nous deux joue au con ? Des deux, ce n'est pas lui le connard acceptant qu'un type en manque de confiance en lui foute sur la gueule d'une prostituée sous prétexte qu'il paie le Moine. Si le cowboy supporte beaucoup d'atrocités, il y a des règles sur lesquelles il ne passera jamais. Son visage s'approche de celui de l'italien. Le silence entre les blonds lui paraît interminable lorsque leurs yeux se fondent l'un dans l'autre. D'ici, Alto peut sentir sa respiration contre ses lèvres et éveiller ses instincts les plus bas. C'est bon, j'me tire. S'il ne lui en colle pas une c'est qu'il sait que des chiens des Bartolotti traînent entre ces murs et qu'ils pourraient ensemble lui faire la peau sans que ses propres frères ne le sachent jamais.
Et même s'ils venaient à le savoir, venger un mort n'a jamais servi à rien. Il en sait quelque chose. La douleur du deuil reste la même, qu'importe qu'elle soit tâchée de sang.

Il sent un picotement lui prendre au creux du coude et redescendre le long de ses veines jusqu'à son poignet qui ne demande qu'à articuler sa main pour lui en mettre une. Pourtant, après quelques secondes, un bref moment qui lui semble une éternité, Alto lâche l'affaire et traverse une nouvelle fois le long couloir pour sortir par la porte arrière. Là, il s'arrête pour se griller une clope entre deux sacs poubelle jetés grossièrement dans la ruelle. Même s'il n'y paraît pas ,le cowboy est enclin à reprendre le boulot, discuter avec Hermès s'il est lui aussi suffisamment calme. Il a seulement besoin de prendre l'air pour se laver de cette odeur de cul et de parfum bon marché qui lui colle à la peau. Le dos plaqué contre le Moine, la fraîcheur nocturne du mur se plaque à sa veste alors qu'il redresse le menton pour cracher la fumée de ses poumons. Ses doigts tremblent encore un peu de colère, il a l'habitude même s'il évite généralement de péter des cases pour si peu. Il sait de quoi il est capable, comme il peut parfois aller trop loin pour un rien. Lorsqu'il n'a pas ses frères à raisonner, Alto se laisse aller. Encore plus quand Judy n'est pas là pour voir qu'il a parfois du mal à contenir ce qui vit à l'intérieur de lui. Son corps est un refuge à la colère. Il la fout souvent à la porte, la chasse, lui demande de ne plus revenir mais dés qu'il lui tourne le dos, elle n'hésite pas à se pointer, sauvage, calculatrice, destructrice. Alto est un chien qu'il faut épuiser pour ne pas avoir à le recadrer.


he's a badass with a good heart.
SOFT, BUT STRONG. UNAPOLOGETIC AND HONEST. HE'S THE TYPE OF MAN YOU GO TO WAR BESIDE -
not against.


quand t'acceptes pas de renoncer à tes origines de cow-boy:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet : Re: Wicked game. | Hermès.   Dim 21 Oct - 11:42
avatar
Hermès Bartolotti
- administrateur -
Poudre aux yeux nez

posts : 827
points : 871
feat : Joel Kinnaman
crédits : moi même (ava + sign)
Âge : 33
logement : The Homewrecker #602 avec Ario et ses deux nièces


Hermès le sait, s’il ne s’interpose pas, ça sera le bordel. Il sait de quoi Alto est capable, il a déjà cerné le personnage, depuis le temps qu’ils sont amenés à travailler ensembles, à coopérer. Pas que cela fasse des années, mais quelques mois sont suffisant pour comprendre ce qu’un type comme le cowboy a dans le ventre. Cette rage contenu, ses pulsions de colère et son envie de casser des gueules. L’italien lui même sait qu’il a la bagarre facile et qu’il n’hésite pas à jouer des poings, lorsqu’il estime que c’est nécessaire. Parfois même dans des situations qui pourraient se régler calmement. Mais pour peu que la coke s’e, mêle, forme une paire avec son ego et le tour est joué. Hermès s’emporte comme un animal enragé, comme un fauve tout juste sorti de sa cage, après des mois d’enfermement.

L’italien prend le dessus, sa main contre le torse d’Alto est un avertissement qui vient appuyer ses paroles. Ses ordres, même, puisqu’ici, il règne en maître. Un maître de remplacement, mais le responsable en place pour ce soir. Il n’aime pas trop cette responsabilité là, trop attaché à sa liberté, presque à sa sauvagerie, à son isolement, aussi, mais il sait qu’il fait partie d’un tout. De la mafia Bartolotti, celle de sa famille, de son frère ainé. Alors, avec son nom, avec son statut, les responsabilités vont de pair, qu’il les veuille ou non. Les dents serrées, prêt à réagir davantage, il prend la situation en main. Le client s’éloigne, rentre de nouveau dans la chambre en fermant la porte. Hermès sait qu’il prend un risque en lui accordant une deuxième chance, mais parfois, les filles s’emportent pour pas grand chose et ça, Ario le lui a bien dit. Alors il imagine qu’il avisera en fonction de la suite. La réflexion d’Alto ne fait que piquer au vif son ego et titiller sa propre colère. « J'ai pas de comptes à te rendre » Renchérit-il, en sentant le souffle chaud et brulant d’Alto s’échouer sur ses lèvres, tant les deux sont dans un tête à tête de fierté autant que de colère. Distance avalée au gré de ce qui agite leur tripes. Jusqu’à ce que finalement, le blond se recule, prétextant qu’il se tire. « Va t’aérer, oué » Lance Hermès en le voyant traverser le couloir, alors qu’il reste là, un instant, passe une main dans ses cheveux en soupirant, se frotte les lèvres. Il ne sait pas si Alto réussira à se contenir toute la soirée, mais il restera là pour veiller au grain, bien trop conscient que le Sisters est une bombe à retardement, capable de t’exploser à la gueule en un quart de seconde.

Finalement, il gagne lui aussi la sortie, la porte de service venant sur l’extérieur, une ruelle cul de sac où s’entasse poubelles, containers et caisses diverses. En silence, il tire la porte derrière lui et s’avance un peu, en chemise, n’ayant pas récupéré son caban. Il chercher son paquet de clope dans sa poche, s’en cale une entre les lèvres qu’il allume rapidement, avant de ranger le tout. La première bouffée lui fait un bien fou, alors qu’il tourne la tête vers un Alto qui semble petit à petit se calmer. « C’est bon t’es calmé ? » Peut être pas totalement conscient du fait que ses paroles pourraient relancer le débat, mais qu’importe. « J’suis pas complètement con, j’laisserai pas les filles se faire tabasser en toute impunité, j’te signale que c’est moi qui les soigne » Comme s’il a besoin de justifier sa prise de décision ou encore sa façon de tenir la barre, ce soir.
Il expire une nouvelle bouffée de fumée, avant de regarder autour d’eux. Tout est calme, mise à part des bagnoles passant dans la rue principale, non loin. Des âmes en peine, bourrées ou déphasées, à cette heure avancée de la nuit. « J’te rassure, j’aurais préféré faire autre chose de ma nuit » Avoue t-il. Autre chose que de tenir le fort pour Ario, parce qu’il est occupé ailleurs. Pour sur que s’il n’avait pas eu à bosser, Hermès serait probablement à jouir de la vie quelque part, ou à froisser les draps d’un de ses plans cul. Vivant au jour de jour, profitant de joies simples voir presque banales, mais qui suffisent à sa piètre existence.  


I will come running when you call my name
Even a broken heart can beat again
Forget about the one who caused you pain
I swear I'll love you in a different way
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t61-hermes-bartolotti-joel-kinn
MessageSujet : Re: Wicked game. | Hermès.   Mar 23 Oct - 16:02
avatar
Alto Sisters
never hate your enemies
it affects your judgement

posts : 296
points : 346
feat : Charlie Hunnam.
crédits : babine.
Âge : 38


Il a besoin d'être un peu seul. Il est au courant d'avoir merdé, de s'être emporté mais qu'est-ce que tu veux. Impossible pour lui de rester calme face à ce genre de scène. La nuit est calme et lui prouve que rien n'est encore perdu. Alto grille sa clope, se concentre sur la fumée et toutes les choses capables de le calmer encore un peu. De l'autre côté, Sisters oublie que des filles se font prendre dans chaque pièce et que des types abusent de leurs corps sans essayer de ressentir le moindre remords. Le Moine est un îlot où les pires atrocités peuvent s'y passer dans le silence le plus morbide. Il est dérangé par cette idée, ce doit être pour cela d'ailleurs qu'il s'engueule si souvent avec ses frères qui y bossent. Comment peut-on être à la sécurité d'un tel truc. Comment apporter de la sécurité à des gars qui n'en méritent pas. Il a parfois envie de tout révolutionner, provient de la vieille école. Quand il voit comme son père pouvait aimer sa mère, il a envie de gerber de savoir ce que le sexe peut causer. Lui ne se souvient même plus de la dernière fois où il s'est ramené une nana chez lui. Difficile d'avoir la moindre intimité lorsque ton appartement est un moulin et que tes frères épient tes moindres faits et gestes. Il entend parfois Kasia gémir dans la chambre d'à côté, retrouve souvent des filles étalées dans son canapé ou en train de boire des cafés dans sa cuisine mais le silence est l'unique forme de respect qu'il leur offre.

La porte s'ouvre. Pas la peine de tourner le regard pour savoir qu'il s'agit d'Hermès. Qui d'autre pour venir l'emmerder jusqu'ici ? Alto fixe le mur d'en face et les poubelles qui s'y trouvent, les vapeurs de cuisine d'un restaurant dégueulasse qui n'a rien à faire ici, où l'on doit y vendre autre chose que de la simple bouffe. Les types postés dans l'arrière cours ne sont pas là pour rien. Il observe leur petit manège en comprenant leurs trafics et accepte de donner son attention à l'italien lorsque celui-ci brise la glace. Il rapporte sa large main contre sa bouche, tire au ralenti sur sa cigarette tout en le regardant.

Ouais tu les soignes, j'avais oublié. Sarcastique, piquant. Il l'écoute mais lui montre qu'il le juge, qu'il le trouve paradoxal aussi et recrache lentement sa fumée. Alto est noir de colère, sombre de ce qui le ronge mais ne lui explosera pas à la figure. Sisters n'est pas con au point de déclencher une guerre avec les Bartolotti qui ne feraient qu'une bouchée d'eux s'ils le voulaient. Les frères peuvent avoir du poids sur la ville, ils n'ont pas des clébards à leur disposition, se contentent simplement de leur amour fraternel pour se défendre les uns des autres. T'es qu'un camé Hermès, j'comprends que ta vie soit à chier mais j'en ai rien à foutre. Il hausse les épaules, pas agressif, simplement sincère. D'un geste discret, il enlève ses gants fins et noirs pour pour rendre à sa main à sa liberté et profiter de la fraîcheur de la nuit. L'arrière de son crâne rencontre le mur froid du Moine alors que ses pupilles suivent celles de l'Italien. Hors de question de relâcher la moindre vigilance. Ces deux là son des bêtes qui se jaugent continuellement et qui n'ont pas le droit à l'erreur. Jamais Alto ne lui fera totalement confiance.

J'croyais que t'avais pas de comptes à me rendre. Qu'il ajoute dans une ultime marque d'agression à son encontre. Alto ne cherche même pas à foutre le bordel, simplement à poser des vérités qu'il peut parfois juger blessante sans pour autant les garder pour lui. Ce n'est qu'en se concentrant sur le visage d'Hermès que le Sisters remarque les marques sur son visage, certainement fraîches de quelques jours, une semaine peut-être et qu'il fronce les sourcils. Des soucis ? Des soucis, ces connards en ont tout le temps, c'est même ce qui leur permet d'avoir autant de fric. La Mafia, tu parles d'un truc, on devrait les appeler les nids à merdes. Si t'as besoin de bras. Il le propose d'un ton détaché pour lui faire comprendre que malgré tout, Alto restera là pour lui en cas de cellule de crise. Le cowboy ne dirait pas non à un complément de salaire avec ses frères qui pompent tout leur fric. Dure vie à plusieurs.


he's a badass with a good heart.
SOFT, BUT STRONG. UNAPOLOGETIC AND HONEST. HE'S THE TYPE OF MAN YOU GO TO WAR BESIDE -
not against.


quand t'acceptes pas de renoncer à tes origines de cow-boy:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet : Re: Wicked game. | Hermès.   Lun 29 Oct - 0:04
avatar
Hermès Bartolotti
- administrateur -
Poudre aux yeux nez

posts : 827
points : 871
feat : Joel Kinnaman
crédits : moi même (ava + sign)
Âge : 33
logement : The Homewrecker #602 avec Ario et ses deux nièces


Bien sur qu’Alto est sarcastique. Comment peut il en être autrement ? Entre eux, rien n’est jamais placide, rien n’est jamais soft ou encore simplement civil. Tout n’est que question de lutte, de pique, de fracas. Mais l’italien n’est pas homme à toujours bondir à pieds joints dans le conflit. Alors il se contente d’esquisser un sourire en coin, un peu amer, avant de recracher un peu de fumée. Sa clope l’aidant à détendre ses muscles et à faire abstraction de sa propre fierté bien capable de gâcher n’importe quel échange. Bien qu’il sache davantage maîtriser ses coups, que son frère ainé. Il le sait. Être sanguin est une chose de famille, mais Hermès sait être plus modéré qu’Ario. Pourtant, la nouvelle réplique d’Alto n’arrange en rien sa tentative de calmer les choses. Il se voulait civil, pour une fois. Exprimant sans mal qu’il préférerait être ailleurs que de s’occuper du bordel de son frère. Plaque tournante de bien des activités de la mafia Bartolotti, dont il fait désormais pleinement partie. Un nom qui parle pour lui, une réputation qui n’est plus à faire et un business florissant, pour ceux, rencaissant des cendres d’un passé trouble et sanglant.

« Vas te faire foutre Alto, tu peux garder tes jugements, à penser que tu vaux mieux que moi » Lance t-il, méprisant, expirant une nouvelle bouffée de sa clope, trop longue, trop vite, pour calmer ses nerfs et la rage venant pulser à ses tempes. « T’es clairement pas foutu d’être civil » Maugré t-il, alors qu’il écrase le mégot de sa clope sous sa chaussure, l’ayant fumer bien trop vite. Mais il lui faut au moins ça, pour se retenir de la plaquer contre le mur et de le menacer, du haut d’une pulsion mal contrôlé, d’un peu d’immaturité. Appuyer sur le fait qu’il soit drogué est un sujet particulièrement sensible, presque douloureux, qui le fait réagir au quart de tour. Lui qui tâche de se contrôler au maximum, se contente de réprimer cette envie, en serrant les poings. « J’tentais juste de faire la conversation, mais faut croire qu’avec toi c’est pas possible, retourne donc dans ton saloon, j’me débrouillerai sans toi, va » Relance t-il, en désignant la rue d’un signe de la main. Qu’il parte, qu’il le laisse tranquille. Clairement ce soir, Hermès n’a pas besoin des sarcasmes et des jugements de valeur du blond.

C’est ce moment que choisi le cowboys pour détailler son visage du regard, y remarquer les restes d’ecchymoses, pas totalement disparus. Plus que quelques légères marques, mais suffisamment visibles pour être capable de s’y attarder et de comprendre qu’il s’est foutu sur la gueule. Qu’il en a pris plein la gueule, surtout. Il se contente d’ajuster sa veste sur ses épaules, machinalement. « Non ça va, j’ai pas besoin de ton aide, j’suis un grand garçon » Crache t-il, sarcastique et mauvais. Lui qui tâchait d’être agréable, de détendre un peu l’atmosphère après leur petite altercation, le voilà déjà à cran prêt à tout fracasser. Mais il se contente de réfréner ses envies. La seule chose qui pulse à ses tempes, susceptible de le calmer, c’est un rail de coke. Il le sait, mais il lutte. Prouver à Alto qu’il est réellement un camé, n’est pas l’idée qui le séduit le plus. Alors, il se contente de sortir une nouvelle clope de son paquet, pour la caler entre ses lèvres. L’addiction à la nicotine lui permet d’annihiler le reste, encore un peu. De pallier à cette envie presque viscérale de s’en foutre plein le nez, par facilité. Ses mains tremblent un peu, de colère qu’il a besoin de canaliser, alors que déjà, allumant sa clope, il en aspire une longue bouffée. Il ne sait même pas pourquoi il reste encore là, au lieu de gagner son sous-sol, certainement d’aller se terrer pour s’envoyer un peu de coke en bossant sur un énième morceau de Cash.  


I will come running when you call my name
Even a broken heart can beat again
Forget about the one who caused you pain
I swear I'll love you in a different way
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t61-hermes-bartolotti-joel-kinn
MessageSujet : Re: Wicked game. | Hermès.   Lun 29 Oct - 18:20
avatar
Alto Sisters
never hate your enemies
it affects your judgement

posts : 296
points : 346
feat : Charlie Hunnam.
crédits : babine.
Âge : 38


S'il est si agressif envers Hermès c'est qu'il se rend compte qu'il est peut-être comme les autres finalement. C'est con mais Alto se disait qu'il pourrait peut-être un jour avoir quelqu'un sur qui se reposer. Une tête suffisamment lucide pour ne pas avoir à lutter contre elle mais l'Italien lui montre le contraire. Ses espoirs en prennent un peu un coup même s'il ne laisse rien paraître. Son acidité est l'unique rempart qu'il parvient à garder entre lui et le reste. Solide sur ses jambes, son corps reste bien droit, comme s'il cherchait à le dominer par sa présence. Civil, peut-être l'est-il trop par moment. Cette carapace tout autour de lui est une protection qui l'empêche de plonger dans l'horreur de ses instincts primaires. Par le passé, le cow-boy était capable du pire avant de comprendre que cela ne faisait que le mener toujours plus bas. Donne un coup, on t'en rend deux, c'est un cercle vicieux qui ne l'amuse plus sans pour autant réussir à s'en sortir totalement. Son pied toujours appuyé contre le mur du Moine, si Ario avait été là, certainement que les choses se seraient passées autrement. S'ils parviennent toujours plus ou moins à prendre leur mal en patience avec Hermès, l'aîné est plus sanguin, difficile en négociation et en patience. Lorsqu'il regarde Bartolotti, Sisters remarque au fond de ses pupilles une colère mal retenue. Il sait que ça ne se joue à rien avant de se foutre sur la tronche. Alto se met à rire tout en balançant sa clope. Ça m'apporterait quoi d'être civil. C'est un foutu zoo ton bordel. Et toi t'es le roi des abrutis. Il les considère tous comme des bêtes, même ses frères. Et encore, ses chevaux avaient plus de savoir vivre qu'eux.

C'est vrai que t'as la gueule d'un grand garçon avec ta tronche. On a envie d'te refiler des bonbons. Arrête de t'foutre de ma gueule deux minutes. Alto ne peut pas partir alors qu'il a promis à son frère d'honorer sa soirée. S'il reste encore au moine, c'est unique pour lui, non pas pour ce connard qui lui lance un regard noir. La bataille risque d'être longue et douloureuse entre eux mais qu'importe. Il n'y a que par la force que les liens peuvent se nouer, en serrant les noeuds assez fermement qu'ils peuvent ne plus se défaire. Peut-être est-ce exactement ce qu'il est en train de se passer entre ses deux là. Y mettre les muscles et la force pour pouvoir construire quelque chose, une confiance qui résistera à l'épreuve de ce monde dans lequel les deux sont tombés.

Un conseil. Crois pas que t'iras loin en pensant t'débrouiller seul. L'unité qu'ils forment avec ses frères pourraient les conduire si loin que rien ne peut les arrêter. Alto quitte son appui pour faire face à Hermès. Son visage n'est plus qu'à quelques centimètres du sien histoire de lui faire rentrer dans le crâne que son comportement ne fera que l'éloigner du monde et qu'à s'éloigner on approche la possibilité d'un non-retour. Provocant à son insu, sévère et hargneux, l'index du cow-boy se pose brutalement sur le front d'Hermès pour y laisser une trace rouge. T'avises plus d'me regarder comme ça si tu veux pas finir avec le nez cassé. Ta poudreuse, t'resteras plus qu'à te la mettre dans l'cul mais pas certain que ça fasse le même effet. Son regard froid d'extérieur laisse entrevoir une flamme de colère tandis qu'il coupe le contact pour retourner à l'intérieur. Claquer violemment la porte derrière lui et renfiler ses gants avec application, légèrement transpirant par la contrariété.
Alto se sent soudainement seul.
Pire qu'un clébard sur le bord de la route.
Impression malsaine d'être le seul avec toute sa tête.


he's a badass with a good heart.
SOFT, BUT STRONG. UNAPOLOGETIC AND HONEST. HE'S THE TYPE OF MAN YOU GO TO WAR BESIDE -
not against.


quand t'acceptes pas de renoncer à tes origines de cow-boy:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet : Re: Wicked game. | Hermès.   Lun 12 Nov - 11:26
avatar
Hermès Bartolotti
- administrateur -
Poudre aux yeux nez

posts : 827
points : 871
feat : Joel Kinnaman
crédits : moi même (ava + sign)
Âge : 33
logement : The Homewrecker #602 avec Ario et ses deux nièces


Il bouillonne, face à Alto. Il n’a pas envie de craquer, de lui foutre son poing en pleine tronche, mais l’envie ne lui manque pas. Il a promis à Ario qu’il gérerait correctement, qu’il ne ferait pas de vague, qu’il serait focus sur le boulot et pas sur ses excès. Pourtant, là, tout de suite, il est prêt à tout foutre en l’air pour une histoire de fierté. Les insultes d’Alto ne sont qu’une nouvelle forme de provocation. La façon dont il semble le mépriser, lui et ceux de son espèce, le met hors de lui. « Le roi des abrutis qui te paye ! T’as pas l’air mécontent de toucher ton fric à la fin de la soirée hein ? Toi comme tes sauvages de frères, c’est quoi votre délire, hein ? Être le plus primitif possible ? » Crache-t-il entre ses dents, tout proche du blond. Leur deux hautes statures se provoquent davantage, se cherchent. Hermès, d’ordinaire plutôt civilisé, sort complètement de ses gonds. D’autant plus lorsqu’Alto en remet une couche.

Il a un rire mauvais, l’italien. Un rire mauvais et acide, alors que le cowboy renchérit. « Tu peux te les garder tes conseils de merde » Lâche t-il, s'emportant. La colère danse dans ses yeux, l’envie d’en découdre aussi. Ses poings sont serrés et il sent sa soupape de sécurité lâcher, lorsque l’index du blond se pose sur son front, comme une ultime provocation. Sauf que le Bartolotti n’a pas le temps de réagir que déjà, Alto gagne l’intérieur sans demander son reste. S’échappant de cet échange qui ne pouvait de toute façon pas bien se terminer. Les deux sont sanguins, tout aussi brutaux l’un que l’autre et leur soif de coups et de bagarre n’aurait rien arrangé.
Soumis à sa propre hargne, pulsant dans ses veines, Hermès laisse tomber le basque pour s’attaquer à tout ce qui se trouve autour de lui. De piles de caisses bonnes à jeter, qu’il renverse allègrement, qu’il brise, pour laisser échapper sa frustration. Il cogne même dans le mur, une fois, deux fois, s’abimant les poings, avant de se reprendre. Respiration extatique, son torse se bombe rapidement sous les spasmes de colère qui l’agitent encore, tandis qu’il tâche de se calmer. Les cheveux décoiffé par sa petite démonstration de force, il n’y prête même pas attention, se contentant de gagner de nouveau l’intérieur du Moine.

Relevant les manches de sa chemise, sur le trajet le menant au bureau d’Ario, qu’il occupe pour la soirée, il en claque la porte en pénétrant à l’intérieur. Gagnant le fauteuil, il fouille dans la poche de son caban pour en sortir son sachet de coke et s’en étaler une fine ligne à même le bureau. Pour sur que si son ainé le voyait, il s’en prendrait une dans la tronche, une dont il se souviendrait, mais ce soir, il est le seul maître à bord. L’autorité suprême, juste l’espace d’une nuit.
Ajustant la fine ligne de poudre avec sa carte de crédit, qu’il range ensuite dans son manteau, il s’envoi la poudreuse comme une façon de calmer ses nerfs qui pourtant, n’est pas faite pour arranger grand chose, mais qu’importe. Les paroles d’Alto résonnent dans sa tête et ne font que raviver le mal être dû à ses échecs. Le fait qu’alors qu’il était réputé, admiré, adulé, dans son ancienne vie, ici, ce soir, cette nuit, il gère un bordel, quelques types peu scrupuleux et une poignée de clients dégueulasses.

Se laissant retomber en arrière, dans le fauteuil de cuir, il fixe le plafond. Là où la coke est capable de l’exciter, là, tout de suite, elle calme un peu ses nerfs et la colère qui réside encore en lui, ça et là. Le regard perdu dans le vide, il se perd dans ses pensées, tâchant d’éluder ses entrailles nouées par trop de mauvais souvenirs.  


I will come running when you call my name
Even a broken heart can beat again
Forget about the one who caused you pain
I swear I'll love you in a different way
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t61-hermes-bartolotti-joel-kinn
MessageSujet : Re: Wicked game. | Hermès.   

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RPG] FFJ: Abandon du poste de Master Game
» [Software] Le jeu des Toa Mahri sera-t-il un Mahri Nui Online Game ?
» [RPG] FFJ: élection du nouveau master game
» Dragon Ball Collectible Card Game
» Elements - the game

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BETON ARME :: LA VIE, LA VRAIE :: La route Eastchester :: Le Moine-
Sauter vers: