Partagez | 

 UMEKO MINUY▸ Jang Hae Byeol

MessageSujet : UMEKO MINUY▸ Jang Hae Byeol   Sam 6 Oct - 21:35

Invité
Invité

Umeko Minuyfeat. Jang Hae Byeol
NIE - STEPHANIE - 23 ANS
( Ton personnage est...? ) Inventé
( Comment est-ce que tu as trouvé le forum ? ) Bazzart.org
( Pourquoi avoir choisi de t'inscrire ? ) Je voulais faire revivre un personnage longtemps abandonné et ce forum semblait correspondre à tout ce que je cherchais.
( Quelles sont tes disponibilités ? ) 4j/7 environs, maman québécoise d'un garçon de trois ans ; les disponibilités varient.
( Si tu devais définir ton style, quel genre de joueur es-tu ? ) rp-addict.
( C'est quoi ton dinosaure préféré ? ) Le T-Rex ! Enfin c'est ce que mon garçon aurait répondu avec passion.
( Un dernier petit mot ? ) Vous êtes beaux.
Carte d'identité
Âge et date de naissance : 04-10-95. Vingt-trois ans, onze de vécues, douze à regarder le temps s'écouler.
Lieu de naissance : Tokyo, la ville aux lumières éblouissantes, celle où ses habitant ne dorment jamais vraiment, aux bruits de font constant.
Origines et nationalité : Originaire du japon, mise au monde par une coréenne amourachée d'un japonais au grand coeur.
Job ou occupation : Elle serait devenue artiste, si la maladie ne l'avait pas prise d'assaut. Elle aurait peint et posé ses mots sur le papier nacré. Elle serait devenue photographe, ou alors musicienne, elle serait devenue ce qu'elle aurait bien voulu être si elle n'avait pas eu l'impression de respirer dans le mauvais sens. Elle s'occupe des parterre de fleurs à l'hôpital, leur procure soins et amour pour un maigre salaire mais surtout pour passer le temps jusqu'à la fin.
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle. La barbe des hommes lorsqu'ils posent leurs lèvres sur sa peau, leur voix aux consonances de feu qui crépite dans la cheminée. C'est pas comme si elle avait déjà été embrassée, la petite. Pas comme si elle savait de quoi elle parle.
Mensurations : 1m70, 48kg.
Son de sa voix : Une douceur incontestée. Comme le chant des oiseaux au printemps, entrecoupé, éraillée par un souffle inconstant.
Statut civil : Célibataire, parce qu'entre ses quatre murs redécorés rêveries, il est difficile de s'accrocher. Les occupants des couloirs partent et viennent. Et les passants ne s'attardent pas, ils côtoient pas les murs blancs trop longtemps, ils respirent pas la mort plus que nécessaire.
Crédits : jae. kelly.

Caractère : Umeko, elle oublie volontairement ses lunettes parfois. Pour voir le monde un peu comme Picasso, pour avoir l'impression de faire partie d'une oeuvre d'art abstraite. Umeko, elle sent ton odeur nicotine à des kilomètres, elle la goûte, ta clope empoisonnée, comme un majeur fièrement dressé dans les airs à l'encontre de ses poumons mal foutus. Umeko qui vit chaque jours comme le dernier, que rien arrête. La petite qui titube dans les couloirs ivoiriens, à bout de souffle, les poumons en feu. Elle poursuit sa course, elle abandonne pas, l'asphyxiée. Les marches, elle les gravies comme mille hommes, les poumons sous oxygénés.



je suis un voisin
paisible
je possède une chambre plus ou moins rangée dans l' hôpital Jack Weiler.


Raconte ta vie
T'avais onze ans, l'hémoglobine entre les lèvres et les larmes rosées coulaient sur ta peau pétale. Les poumons en feu de brindilles et les paroles éteintes. T'avais onze ans quand le grand frère a crocheté sa première voiture, amoncellement de métal rouillé à la peinture bleue écaillées sur roues. T'avais onze ans, l'coeur en floraison aux bords des lèvres rougies par le sang craché étouffements. T'avais onze ans quand il a porté ton corps trop petit pour la toux sanguine et les spasmes de tes membres fous, quand il t'as déposée à l'arrière de sa première voiture méfaits.

Diagnostique : lymphangioléiomyomatose.
Cette pathologie se caractérise par une prolifération d'un certain type de cellules musculaires lisses qui entraîne la formation de kyste dans les poumons, avec à terme une insuffisance respiratoire.

Comme le ciel qui tombe sur les épaules du grand frère. Comme la mort qui te colle à la peau. Des fleurs de cerisier qui émergent de tes poumons, qui les asphyxies à coups de bourgeons. L'hôpital qui devient plus une maison qu'un lieu médical.


T'as pas eu le temps de vivre, Umeko. Les soirées sous les cerisiers, en bicyclette ou a pieds. Ivre umeshu ou ivre bonheur, ou les deux. le / les coups de foudre, les baisés mouillés échangés sous la pluie, les caresses rugueuses sur ta peau de soie. T'as été transférée tout de suite, tout s'est transformé trop vite. Les ressources pour ta maladie étaient insuffisants, le grand frère il a pas pu te suivre. Pas tout de suite, pas comme ça, en claquant des doigts. Réapprendre à vivre, continuer de bourgeonner ou se laisser faner. T'as décidé de choisir la vie, même si elle, t'avais enlever de la partie avant même qu'elle ait commencer, punie de respirer. Ça s'est passé si vite, comme ont voit dans les films, comme le décrivent les accidentés de la route. Comme ont s'essouffle, aussi, dans ton cas.

Tu reçois des lettre du grand frère parfois, dans ta chambre trop blanche, trop hospitalisée. Des écrits, des mots qui te font voyager l'instant d'un moment. La douce qui s'évade pour une demi-seconde. Puis un an, quatre jours et une nuit après ton transfer dans cette nouvelle vie, t'as craquée. Comme ont arrache une branche d'un arbre. CRAC. Le blanc, il était trop présent, trop aveuglant. Il t'éteignait, t'empêchait d'éclore sous les lumières artificielles. Tu as tapissé ton univers, jours après jours, nuits après nuits. T'as transformé les murs, quand t'étais dans un bon jour, quand tu le pouvais, pas quand tu le voulais, jamais. Tapissé Japon, redécoré couleurs. Les choses qui font que tu es Umeko dispersées sur les quatre murs de ta chambre. Des photos du grand frère envoyées dans ses lettres, celles que t'avais pris l'habitude d'attendre devant la fenêtre les jours de poste. Des branches de cerisiers peintes mains, des étoiles suspendues ficelles au-dessus de ton lit. Tu t'es faite chez toi, l'hôpital Jack Weiler, c'est ta dernière maison, ta dernière famille, t'es dernières années de vie. Et ta vie, tu veux la vivre. Tu veux voir le soleil se coucher, même si tu dois escalader l'Himalaya, les poumons comme si t'avais respirée du verre, juste pour le voir. Tu veux aimer, même entre ces murs incolores, même en respirant de travers les effluves antiseptiques. Tu veux vivre. Maladroitement, pleinement, difficilement, vivre.

Pétales
Un soir, alors que les étoiles sortaient danser avec la lune, t'es sortie de ta tour d'ivoire, du monde médical dans lequel la vie avait choisie de te faire prisonnière. Ton sac à dos - bouteilles d'oxygène sur tes frêles épaules, t'es partie pendant que le personnel médical était trop occupé pour t’apercevoir t'enfuir, deux heures après que le couvre-feu soit passé. T'avais besoin de t'évader, ne serait-ce que cinq petites minutes. T'as utilisé la porte de derrière, celle qu'ont réserve aux urgences marqué d'un EXIT en gros lettrage rouge illuminant le couloir. Ce soir, c'était toi l'urgence.

La nuit qui t'avale une fois les portes poussées, qui t’accueille de son vent d'octobre naissant. T'as l'habitude du froid depuis le temps, de ta peau gelée dû au manque d'oxygène dans ton sang. Dehors, seul tes pas sur l'allée de béton viennent perturber le silence entre-coupé du bruit des voiture passantes. T'avais jamais vraiment franchis la délimitation de l'hôpital, comme si t'avais peur de ce que serait la vie dehors, de réaliser que le monde continue de tourner sans toi. La rue, les piétons, les voitures, c'est étourdissant. Les lumières de la circulation, les regards qui se posent sur les tubes translucides qui disparaissent dans tes narines, qui détournent leurs regards embarrassés aussi vite que possible. C'est souvent le cas, quand la maladie tente de se mêlée à la santé. T'aurais surement eu la même réaction si c'était pas toi qui portais les bombonnes oxygénées qui t'alourdissaient déjà les épaules.

Tu t'es demandée ce que tu faisais, là, dehors sur le trottoir. Tes pieds se sont activés d'eux-même, ils ont rebroussé chemin d'une même pensée, t'es phalanges ont repousser les deux lourdes portes que t'avais ouvertes avec tant de confiance cinq minutes plutôt et t'as retrouver les lumières artificielles, les odeurs antiseptique et l'incolore de l'endroit. Peut-être qu'un jour, qu'une nuit, tu traversera la rue. Peut-être.


Les grandes lignes
01| elle est douce la petite. elle sourit tout le temps, même quand elle a mal. 02| elle a pratiquement toujours un bonnet sur la tête, une habitude qu'elle a prise pour se réchauffer. 03| elle n'a jamais eu le courage de traverser la rue, de s'éloigner de l'hôpital. 04| elle attends une greffe de poumon qui n'arrive pas depuis deux ans. 05| son prénom signifie "enfant des fleurs de prunier" une signification aux effluves maternelles enivrantes, aux arrières goûts salés amers. 06| le patronyme "minuy" est un héritage de son paternel parti trop tôt emportant avec lui maman. comme minuit prononcé trop vite. 07| son infirmière est une fumeuse. elle le sait parce que son parfum nicotine lui brûle les narines chaque fois qu'elle prends ses signes vitaux, comme si elle faisait exprès de prendre sa pause cigarette avant de prendre soin des patients. 08| le toit est l'endroit qu'elle préfère dans tout le bâtiment. elle y monte dès qu'elle le peut, le soir. 09| elle s'est mise au jardinage deux ans après son arrivée à l'hôpital. 10| elle croit encore à une vie meilleure, elle abandonne pas. 11| elle souffre constamment, mais ne s'est jamais plainte. 12| elle rend parfois visite aux enfants de l'hôpital. pour leur donner un peu d'espoir, pour changer l'atmosphère, pour les voir sourire un peu. 15| elle aimerait voir le japon encore une fois avant la fin.

( C'est comment, chez toi ? ) Quatre murs, une pièce, deux avec la salle de bain. ça sent les fleurs mêlé à l'antiseptique, sucré piquant. Sur les murs autrefois trop blanc, des cerisier en floraison peint à la main, des photos épinglées, des souvenirs dissimulés, des peintures pour évincer la solitude. Quelques bureaux pour tes vêtements colorés, des chaises trop souvent vides. Le grand frère n'est jamais venu en douze ans, pas qu'il ne veux pas, non, pas qu'il n'en as pas envie, mais les moyens qui manquent, le porte-feuille vide, les billets qui s'en vont dans tes frais d'hôpitaux. Papa et maman sont partis de ce monde depuis des années, c'était avant la maladie, avant l'essoufflement de ton corps. ( L'immeuble d'en face, la rivalité tout ça, tu en penses quoi ? ) De ta prison d'ivoire, la rivalité est invisible, parfois entendue dans les murmures des couloirs. Y'a plus de place dans ton coeur pour la rivalité, tu la laisse de côté, tu laisse volontairement les habitants de la ville régler leurs propres problèmes. Parce qu'au final, tu ne pourrais rien y changer.  ( Tu penses finir ta vie ici ? ) Les médecins t'avais donné cinq ans, lorsque tu as mis les pieds dans l'hôpital pour la première fois. T'as défiée les statistique en survivant six années de plus que ce qui était prévu. T'aimerais dire avec certitude que tu quitteras le Bronx, que tu retourneras chez toi, comme les passants de l'hôpital. Mais ta vie se termineras ici, par insuffisance respiratoire.

En bref, ça donne quoi ?
gif
La jolie fille aux sourires trop grands,
au rires innocence d'enfants.
La jolie fille aux paumes ouvertes vers le ciel,
comme en adoration devant les rayons soleil.
La jolie fille aux effluves floraux,
dans les jardins dès les maux fannés.
La jolie fille douceur,
l'âme candeur et les poumoms douleur.
Umeko
La jolie fille à bout de souffle,
le corps sous-oxygéné,
les phallanges glacées.


Béton armé

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: UMEKO MINUY▸ Jang Hae Byeol   Sam 6 Oct - 21:51
En ligne
avatar
Gally Leone

posts : 172
points : 260
feat : daisy ridley
crédits : tweek (ava)
Âge : 25
logement : the old lady #504


OH bienvenue princesse Exclamation
Elle est tellement mignonne LOVE et elle a l’air tellement sensible
Dépêche toi de finir on veut en voir plus PLOP


Je sais pas si j'y crois, mais j'aime bien y croire, quand tout est noir, quand tout est noir. Je sais pas si j'y crois, mais j'aime bien y croire, j'fais que douter d'moi quand tout est


bleu noir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t370-gally-leone-daisy-ridley
MessageSujet : Re: UMEKO MINUY▸ Jang Hae Byeol   Sam 6 Oct - 22:05
avatar
Orso Morello
posts : 190
points : 288
feat : JOSH MARIO JOHN
crédits : AVA.SCHIZOPHRENIC
logement : 103, old lady.


elle semble tellement pipou ta petite PLEASE
j'adore la description en vers dans la petite case en bas CUTE

bienvenue dans le quartier et bon courage pour ta fiche I love you
c'est bien de faire revivre ses vieux bébés, j'ai fait pareil Laughing


Al est géniAL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t440-orso-morello-josh-mario-jo
MessageSujet : Re: UMEKO MINUY▸ Jang Hae Byeol   Sam 6 Oct - 22:07
avatar
Aaliya Abelson
posts : 128
points : 298
feat : Priyanka Chopra.
crédits : Carole71 (avatar), anaëlle (signature).
logement : The Old Lady -F2, n°803, 8ème étage. ça paye pas de mine, mais c'est son chez elle.
YOU CANNOT CATCH HER IN HER DREAMS.

jdfhfdurfhrefre cette plume. PLEASE Exclamation J'aime beaucoup ton début de fichette et cette esquisse de ta belle (ce vava Exclamation DEAD ), hâte d'en savoir plus. I love you
Bienvenue parmi nous et bon courage pour la suite de la rédaction. CUTE



--- who am i ?
Sometimes, I think you run away just so someone will come looking for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t106-aaliya-abelson-priyanka-ch
MessageSujet : Re: UMEKO MINUY▸ Jang Hae Byeol   Sam 6 Oct - 23:52

Invité
Invité

Merci à tous pour vos doux mots de bienvenu I love you
Vous vendez du rêve avec vos perso CUTE
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: UMEKO MINUY▸ Jang Hae Byeol   Dim 7 Oct - 1:02

Invité
Invité

Je suis ébloui par ton personnage et ta plume. Déjà que j'adorais ce que dégageais ton avatar, j'ai envie de prendre soin de cette petite au fond d'mon coeur. ;_; ~
Bienvenue et bonne rédaction ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: UMEKO MINUY▸ Jang Hae Byeol   Dim 7 Oct - 11:43
avatar
Ebbe Bartolotti
posts : 645
points : 401
feat : Barbara Palvin
crédits : Ava : plateau / sign : anesidora
Âge : 18
logement : #602, Homewrecker

Original comme personnage ! :3
Hâte de voir la suivre ~


† And I need a friend, oh, I need a friend
To make me happy, not stand there on my own Wonderful Life
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t475-ebbe-bartolotti-barbara-pa
MessageSujet : Re: UMEKO MINUY▸ Jang Hae Byeol   Dim 7 Oct - 17:37
En ligne
avatar
Sam Kavanagh
DO YOU SPEAK
FRENCH KISS ?

posts : 485
points : 592
feat : garrett hedlund.
crédits : schizophrenic, rio.
Âge : 34


Fiche beaucoup trop touchante, ce personnage va nous briser le coeur je sens CUTE
Bienvenue I love you



souvent je baise bourré, uniquement
pour retrouver l'ivresse amoureuse.
si le cœur ne bat pas, il faut au
moins avoir la tête qui tourne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t117-sam-kavanagh-garrett-hedlu
MessageSujet : Re: UMEKO MINUY▸ Jang Hae Byeol   Dim 7 Oct - 18:29

Invité
Invité

vos mots I love you
merci, mille et une fois.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: UMEKO MINUY▸ Jang Hae Byeol   Dim 7 Oct - 22:27
avatar
Hermès Bartolotti
- administrateur -
Poudre aux yeux nez

posts : 827
points : 871
feat : Joel Kinnaman
crédits : moi même (ava + sign)
Âge : 33
logement : The Homewrecker #602 avec Ario et ses deux nièces


Bienvenue à toi ma belle ! Super perso que tu nous as fait là LOVE


I will come running when you call my name
Even a broken heart can beat again
Forget about the one who caused you pain
I swear I'll love you in a different way
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t61-hermes-bartolotti-joel-kinn
MessageSujet : Re: UMEKO MINUY▸ Jang Hae Byeol   Dim 7 Oct - 22:40

Invité
Invité

Merci CUTE
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: UMEKO MINUY▸ Jang Hae Byeol   Lun 8 Oct - 11:09
En ligne
avatar
Slavko Peschke
posts : 102
points : 132
feat : Cillian Murphy.
crédits : C'est écrit dessus.


OMG t'es validée !prêt à tout donner ?

Y'a pas de sushi à se faire, je suis sûr que ça va aller mieux pour elle. NIARK  
Oui bon, j'étais obligé de la faire celle-là, faut pas pousser aussi à me provoquer dans les blagues les plus nulles ! Bienvenue sur le forum, j'espère que tu te plairas bien entre l'odeur de bétadine de l'hopital et celle de la merde des immeubles. Au moins ça change on dira. I love you


Bien joué, tu fais enfin parti des heureux habitants de l'Eastchester Road ! C'est un truc de malade, non ? Enfin, cache ta joie quand même. Bref tu peux désormais courir t'inscrire sur le registre des métiers et des appartements et si tu as encore assez de souffle, va te faire des potes via les fiches de lien et surtout, t'afficher dans les réputations. Sur ces bons conseils, on te souhaite encore la bienvenue parmi nous et en cas de souci, n'hésite surtout pas à nous MP, on est là pour ça !  

Chiche de lancer un RP libre direct ?  






Serions-nous de ceux qui résistent ou bien les moutons d'un troupeau.
S'il fallait plus que des mots ?

JJG
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t78-slavko-peschke-cillian-murp
MessageSujet : Re: UMEKO MINUY▸ Jang Hae Byeol   

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Han Ah Byeol ※ If I were born again, I wanna be me
» [Moc] Les mocs de Legojang.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BETON ARME :: LES VIEUX SOUVENIRS :: Les Archives :: Les Fiches Abandonnées-
Sauter vers: