Partagez | 

 j'porte plainte pour coups et blessures (libre)

MessageSujet : j'porte plainte pour coups et blessures (libre)   Dim 16 Sep - 9:46
avatar
Erin Zheng
posts : 18
points : 26
feat : Zhu Zhu
crédits : silver (avatar)
Âge : 31
logement : /


J'porte plainte pour coups et blessures15/09/18 - 02am - topic libre

Qu'on se le dise, ce n'est pas vraiment la surprise qui traverse mon esprit en premier quand cette hystérique me tombe dessus et commence à hurler. Je suis peut-être l'inconscience incarnée mais il y a des situations dans lesquelles je sais flairer le danger. Est-ce que ça m'a empêché de m'enfermer pendant quinze minutes avec ce type dans les toilettes, tout en sachant que sa copine était à côté ? Absolument pas. Est-ce que j'ai ressenti la moindre once de culpabilité quand je me suis rhabillée et que je suis sortie des chiottes, le type sur mes talons ? Non plus. Pourtant, je dois dire qu'il y a quand même un truc qui me surprend, au moment où je vois la rousse hystérique débouler dans mon champ de vision. Je les connais, ces meufs. Elles gueulent, elles se donnent en spectacle alors que la seule vérité qui persiste, c'est le fait qu'elles soient simplement incapables de tenir leur mec en laisse. Alors je m'attends à des insultes et à ce qu'elle casse la gueule de son mec infidèle. Je ne m'attends pas à ce que ce soit moi qui prenne les coups.

Pourtant, c'est bien ce qui se passe. L'autre tarée me saute à la gorge et commence à m'asséner de coups alors que mon poing s'abat sur son visage dans un geste défensif. Je veux bien qu'on m'insulte de salope mais eh, faut pas déconner non plus. Je sais me battre mais jouer les Nikki Bella n'est pas franchement pas un de mes loisirs préférés. Alors, lorsque quelqu'un nous sépare enfin, je dois reconnaître que je suis plutôt contente. Mes bras me font un mal de chien et malgré l'éclairage pourri des néons du nightclub, je distingue les griffures que ses ongles ont laissé sur mon épiderme. Super. Vachement viril comme blessure de guerre. Je soupire, fais quelques pas en arrière et me laisse tomber sur l'un des fauteuils sans même me soucier de savoir si la personne qui se situe à côté attend quelqu'un ou non. « Salope. », je maugrée en tâtant les poches de ma veste à la recherche d'une cigarette.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BETON ARME :: LES VIEUX SOUVENIRS :: Les Archives :: RP Terminés-
Sauter vers: