Partagez | 

 & dans l'étreinte d'une brise d'été. (swanika)

MessageSujet : & dans l'étreinte d'une brise d'été. (swanika)   Sam 8 Sep - 0:44
avatar
Swan Thomas
posts : 57
points : 88
feat : jennifer aniston
crédits : luaneshë
logement : #805 the homewrecker


" j'suis prêt ! " elle le voit son fils, elle ne peut pas le louper. haut comme trois pommes, fagoté comme un mini joueur de nba avec son tee shirt trop grand, ses baskets montantes et son short d'une longueur qui n'a rien de logique. swan elle fait comme elle peut. et ce qu'elle peut et bien ça lui plait au gamin. il a pu finir son année dans son école privée étant payée jusqu'à la fin. au moins ça. mais cette année il a été contraint de rejoindre l'école publique. nouvelle vie pour lui aussi. voilà quelques jours qu'il la fréquente et pour le moment, le gosse a l'air d'apprécier. l'instant protecteur de swan est en alerte et elle tente de détecter le moindre problème avant qu'il ne survienne. elle n'a pas l'habitude de tout ça, de ce nouveau monde, de ce nouvel univers. et oui, liam a l'air d'être plus dans son élément. un véritable caméléon. " maman on y va ? " ramenée à la réalité par cette voix fluette, elle sort de ses pensées et se redresse presque instantanément. " oui t'as raison. t'as pris tes jouets ? " depuis près de huit mois qu'ils vivent ici, elle a pris l'habitude de l'emmener dans le parc le plus proche. peu rassurée au début, elle a fini par s'y faire. tous les dimanches ils s'y retrouvent, tous les dimanches elle laisse son fils s'amuser librement. il y a rencontré des amis et elle, elle l'observe en retrait. pas le temps de bavarder, pas le temps de rêvasser, elle a constamment le regard vissé sur son fils et son esprit occupé par ses moindres faits et gestes. le sac à dos plein de véhicules en plastique, pelles, râteaux et autre, il attrape la main d'une swan habillée de manière plutôt décontractée. jean qui commence à présenter quelques marques d'usure, tee shirt à l'effigie d'un groupe de rock quelconque trouvé dans une friperie et baskets aux pieds, elle rigolerait presque. il y a un an, ce sont de chics robes qu'elle portait agrémentées de perles et chaussures à talons lui tordant les reins. elle est bien loin de cette femme maintenant.

après une marche assez courte et un chemin défini depuis quelques mois, ils entrent enfin dans ce lieu qui grouille d'enfants et de parents à peine attentifs pour la plupart. swan se pose sur un banc à l'écart, sous un arbre qui montre quelques signes de fatigue mais encore assez vaillant pour l'abriter du soleil de  ce mois de septembre. " regarde c'est léon ! " elle n'a pas le temps de lui demander qui est ce fameux léon que son fils se précipite vers un gamin qui semble avoir le même âge que lui. en y réfléchissant, il lui semble qu'il lui en a déjà parlé de cet enfant dans la même classe que lui. mais c'est bien la première fois qu'elle le voit. vient l'heure de guetter le moindre de ses agissements, de définir si ce nouvel ami n'est pas une menace, s'il est assez bien pour sa progéniture. lunettes de soleil vissées sur le nez, l'inspection commence sans réaliser que son banc vient d'accueillir une nouvelle locataire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beton-arme.forumactif.com/t194-swan-thomas-jennifer-anist
MessageSujet : Re: & dans l'étreinte d'une brise d'été. (swanika)   Sam 15 Sep - 15:20
avatar
Mika Dixon
posts : 9
points : 24
feat : kristen stewart
crédits : vocivus (avatar) | asta (signa) | pink (lyrics)
logement : #206 old lady

elle vient de finir son service mika, et c’est encore pas la joie aujourd’hui. parce que aujourd’hui c’est dimanche, et que le dimanche, c’est fait pour se reposer et ne rien faire en générale non ? c’est pas comme ça que ça se passe chez les dixon, elle a jamais connu ça mika, et puis c’est pas léon qui apprendra qu’on a le droit de se tourner les pouces. la vie sait être chienne, et même si elle peut pas paraître alarmante, mika essaie un peu plus chaque jour de faire de son gamin un petit dur, avec des épaules solides, capables de supporter les épreuves de la vie. mais elle le protège aussi, elle essaie en tout cas. ses doigts se referment pour former un poing et ses phalanges s’abattent sur la porte de la concierge, mme robinson. ça gueule là dedans, y’a un paquet de gosses, n se demande comment elle fait pour s’occuper de tous ces gamins, mais ça arrange bien mika d’avoir quelqu’un pour veiller sur léon, parce qu’il est trop jeune pour rester tout seul trop longtemps à la maison. la porte s’ouvre et mika glisse une main dans ses cheveux légèrement graisseux de par les vapeurs d’huiles de friture, et elle soupire, les cernes sous ses jolis yeux verts. « ça a été avec léon ? » léon, c’est un gamin mignon, il se bat pas, il travaille à l’école, tout l’inverse de sa mère à son âge, en somme. la concierge se contente d’un hochement de tête et déjà le gamin accourt pour entourer de ses petits bras la taille de sa mère, qui déjà met le désordre dans ses petits cheveux fins. « allez-viens monkey, j’vais prendre une douche et cet aprem, j’t’emmène au parc ! » . évidemment, qu’il est content. il leur faut une petite semi heure pour se préparer, et une autre pour rejoindre le parc en question. pas n’importe quel parc en réalité. il a été choisi avec précaution, et il s’agit de celui où le meilleur ami de léon passe ses dimanches après-midi avec sa mère. il est temps de passer aux choses sérieuses.

ils sont les premiers, et le gamin ne se doute pas de l’endroit où ils sont, il va jouer avec les enfants déjà présents. et enfin, le petit liam fait son apparition, alors que le regard de mika est directement attiré par l’aura de la blonde qui s’installe déjà sur un banc non loin. phase deux : l’attaque. d’un pas nonchalant, mika se lève et vient s’asseoir sur le même banc que la quadra, posant ses yeux sur son visage visiblement inquiet. « bonjour, vous êtes la mère de liam ? » elle n’a pas besoin de la réponse à sa question. elle sait. « j’suis la mère de léon, ils sont dans la même classe, il arrête pas de me parler de liam à longueur de journée. » elle tente un petit sourire mika, même si c’est pas trop dans son tempérament de sourire aux personnes qu’elle ne connaît pas, mais là, ça fait partie du plan. « vous venez souvent ici ? on vous a jamais croisés… »


i don't play the rules i make my own.
So I case my checks and place my bets, And hope I'll always win Even if I don't I'm fucked because I live a life of sin. But it's alright, I don't give a damn, I don't play your rules, I make my own. Tonight I'll do what I want 'Cause I can
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BETON ARME :: LA VIE, LA VRAIE :: Le Bronx-
Sauter vers: